Au premier trimestre 2020, le chiffre d’affaires de Spotify Technology SA, le numéro un mondial de la diffusion de musique en ligne, s’élève à 1,85 milliard d’euros, en hausse, d’une année sur l’autre, de 22 %. Un chiffre légèrement inférieur aux attentes des analystes financiers.

Dont 1,7 milliard pour les abonnements payants et 148 millions pour les abonnements financés par la publicité, ce qui est inférieur aux prévisions internes.

Sa perte d’exploitation est divisée par trois à 17 millions d’euros, ce qui est supérieur aux attentes.

Le nombre d’utilisateurs actifs mensuel (MAU) augmente de 31 % à 286 millions, dont 130 millions avec abonnement payant et 163 avec abonnement financé par la publicité.

Le revenu mensuel moyen des premiers baisse de 6 % à 4,42 €.

Contrairement à Netflix, Spotify n’a pas profité de la pandémie de la maladie à coronavirus COVID-19 : à partir de la fin février, l’entreprise constate un déclin notable des utilisateurs actifs quotidiens et de la consommation.

Pour le deuxième trimestre, Spotify vise 289 à 299 millions de MAU dont 133 à 138 millions d’abonnés payants, un chiffre d’affaires de 1,75 à 1,95 milliard d’euros, et des pertes d’exploitation de 45 à 95 millions d’euros.

Ces résultats sont accueillis par une hausse du cours de l’action SPOT de plus de 7 % à 150 $ avant l’ouverture du NYSE.