XRSpace est une jeune pousse taïwanaise créée par Peter Chou, ancien CEO de HTC. HTC se lança dans la réalité virtuelle avec HTC Vive alors qu’il dirigeait l’ancien géant de la téléphonie mobile.

Aujourd’hui, XRSpace sort de l’ombre pour annoncer Mova, un casque de réalité virtuelle, et Manova, sa plateforme de réalité virtuelle, sans préciser de date de commercialisation.

Mova

Mova, étonnamment offert uniquement en blanc ou en orange, ambitionne de se distinguer de la concurrence par :

– L’inclusion d’un modem 5G, en plus de la compatibilité avec le Wi-Fi ;

– Une fiche technique nettement plus musclée que les casques sur le marché : 6 Go de mémoire, Qualcomm Snapdragon 845, une batterie de 4 600 mAh, un affichage en 90 Hz avec une définition de 2 880 par 1 440 pixels (il n’est pas clair s’il s’agit de la définition combinée des deux écrans, ou de la définition de chaque écran) ;

– Un poids de 470 g, soit 20 % de moins que « la plupart des casques RV » ;

– La compréhension de gestes du quotidien, comme saluer ou applaudir, ce qui semble justifier l’inclusion d’un unique contrôleur manuel, alors que deux sont la norme.

Manova

Manova est la plateforme et l’interface de Mova. Elle propose des avatars virtuels des pieds à la tête, contrairement à certaines plateformes qui n’offrent qu’un demi-corps flottant. On peut le générer à partir d’un autoportrait.

Manova est un monde virtuel qu’on peut explorer avec d’autres, incluant un centre-ville, des cinémas, une plage avec un soleil qui ne se couche pas.

On peut regarder des contenus prémium (i.e. payants) en 2D et en 3D, également à plusieurs. On peut jouer, apprendre et travailler ensemble, voire faire de l’exercice.

Il est difficile de se faire une opinion sur le casque comme sur le monde virtuel avant de pouvoir les tester.

La relativement bonne surprise est le prix : 599 $ HT, soit sans doute au moins 650 € TTC : certes pas un premier prix, mais relativement abordable pour un haut de gamme.

Mais là encore, la prudence est de mise, puisque XRSpace va lancer son offre conjointement avec des opérateurs télécoms tels que Chunghwa Telecom et Deutsche Telekom. Il s’agit donc sans doute d’une offre groupée à un abonnement 5G prémium.

La même recette qui a si bien réussi à l’iPhone puis à tant d’autres ordiphones, les consommateurs ayant l’impression d’acheter un appareil bien moins cher qu’il ne l’est en réalité.