Seulement deux ans après son lancement, Facebook abandonne son casque de réalité virtuelle Oculus Go, censé démocratiser la réalité virtuelle auprès du grand public avec un prix abordable.

Facebook continuera de développer des correctifs, mais pas d’améliorations ou d’évolutions, jusqu’en 2022.

Le magasin virtuel n’acceptera plus ni nouvelle application, ni même mise à jour d’applications, à partir du 4 décembre.

En clair, les clients se sont fait escroquer, ils ont investi dans une plateforme de quelques mois de viabilité.

Si c’est un risque que l’on doit prendre en compte quand on achète un matériel ou un service à une jeune pousse, les abandons brutaux de plateformes nous semblent bien moins acceptables quand il s’agit de mastodontes tels que Facebook, qui devrait rembourser ses clients.

D’autant plus quand la même entreprise se gargarise un paragraphe plus bas d’avoir vendu pour plus de 100 millions de dollars de contenus pour son casque Oculus Quest.

Facebook se contente d’affirmer que les produits à trois degrés de liberté sont un échec, et que l’entreprise va se concentrer sur les casques à six degrés de liberté.