Nouvelle levée de fonds

La plate-forme communautaire de location de logements privés Airbnb vient de conclure une levée de fonds de 100 millions de dollars d’après une source du Wall Street Journal. Le tour de financement se serait effectué sur la même valorisation de la start-up que lors de la levée de 1,5 milliard de dollars cet été : 25,5 milliards de dollars.

Un prix qui semble élevé aux investisseurs, qui se précipitent moins qu’auparavant pour financer les licornes *, et commencent même à passer des provisions pour dépréciation de leurs participations, dans Dropbox ou Snapchat par exemple.

La croissance d’Airbnb est soutenue : des revenus au troisième trimestre de 340 millions sur 2,2 milliards de réservations, les deux chiffres ayant doublé en un an. En glissement annuel, le nombre de nuitées est passé de 11,3 à 23,8 millions au troisième trimestre. Des résultats qui seraient meilleurs que prévu.

Airbnb prend 3 % de commissions sur chaque réservation, plus 12 % de frais de services pour les hôtes.

Airbnb se garde pour autant d’évoquer sa rentabilité. Elle pourrait perdre 150 millions de dollars cette année d’après le WSJ.

 

Airbnb et l’industrie de l’hôtellerie

En France et en Europe, les professionnels de l’hôtellerie voient Airbnb d’un mauvais œil. Ils estiment que la concurrence est déloyale et demandent aux pouvoirs publics de restaurer l’équité et notamment :

  • Intégrer les locations de courte durée des particuliers dans la réglementation des hébergements touristiques
  • Mettre en place une procédure d’enregistrement et de permis
  • Faire des études statistiques des locations de courte durée
  • Appliquer les exigences de sécurité et les contrôler dans la protection du consommateur
  • Respecter la réglementation fiscale
  • Vérifier l’identité des visiteurs conformément aux obligations de l’accord de Schengen
  • Protéger les droits et avantages des salariés
  • Protéger la qualité de vie du voisinage
  • Clarifier et assurer des distinctions claires entre l’usage d’habitation et l’usage commercial
  • Contrôler l’expansion des locations de courte durée

 

* Licorne: start-up non cotée en Bourse dont la valorisation dépasse le milliard de dollars.