D’après le site coréen etnews, un contrat pour la fourniture d’écrans OLED pour de futurs modèles d’iPhone serait sur le point d’être signé avec Apple.

Les smartphones d’Apple utilisent aujourd’hui des écrans de technologie LTPS-LCD. À l’avenir, ils utiliseraient des écrans flexibles OLED, diode électroluminescente organique, une technologie inventée par Kodak dans les années quatre-vingt.

Parmi les avantages de cette technologie, on notera qu’elle ne nécessite pas de rétro éclairage, ce qui permet de produire des écrans plus fins, à l’éclairage plus homogène, avec des noirs profonds, des écrans souples, une consommation énergétique inférieure et un temps de réponse très rapide. Son plus grand défaut est la durée de vie limitée des écrans.

La technologie, d’abord utilisée pour de petits écrans (smartphones) est actuellement utilisée dans les écrans de télévision les plus haut de gamme. D’après les annonces lors du CES 2016, les écrans OLED devraient aussi faire leur apparition sur des ordinateurs portables vers avril 2016.

Samsung Display devra investir près de 9 000 milliards de wons (environ 6,8 milliards d’euros) en usines et en matériels pour produire 30 000 à 45 000 dalles par mois en 2016, et 45 000 dalles par mois en 2017. Samsung Display serait déjà en train d’investir pour augmenter ses capacités de production pour satisfaire les besoins en écrans OLED pour ses propres smartphones Galaxy, et les smartphones de fabricants chinois.

D’après le quotidien japonais Nikkei, Apple utilisera des écrans OLED sur ses iPhone dès 2018.

Comme Apple a ouvert l’an dernier un laboratoire secret de recherche à Taiwan pour développer de nouvelles technologies pour les écrans afin de les rendre plus fins, plus lumineux et moins énergivores, on peut désormais supposer que ces recherches s’appliquent à la technologie OLED.