Le programme d’actualité hollandais Nieuwsuur et le quotidien deVolkskrant ont mené une enquête et concluent que l’agence de renseignement hollandaise AIVD a fourni des informations cruciales au FBI sur les interférences russes sur les élections présidentielles américaines de 2016.

Durant l’été 2014, un pirate de l’AIVD a infiltré le réseau d’une université proche de la place Rouge. Un réseau utilisé par le groupe russe de pirates connu sous les noms de Cozy Bear et APT29, l’un des plus connus au monde.

Depuis 2010, ce groupe a attaqué des gouvernements, des télécoms et des entreprises du secteur de l’énergie dans de nombreux pays, dont les Pays-Bas.

Comme la salle utilisée par les pirates était protégée par une caméra reliée au réseau, ils ont pu également obtenir des clichés de toutes les personnes entrées, et les faire correspondre aux activités.

Ce haut fait était d’autant plus intéressant que le groupe de pirates n’a pas détecté pendant des mois que son réseau était infiltré.

C’est ainsi qu’un an plus tard, l’AIVD était témoin des attaques lancées par Cozy Bear contre le Parti Démocrate aux États-Unis. Ils ont fourni des informations cruciales à leurs homologues américains sur le piratage des infrastructures du Parti Démocrate, du vol de milliers de documents. Ces informations sont à l’origine du lancement d’une enquête par le FBI sur l’interférence russe dans les élections opposant Hillary Clinton à Donald Trump.

L’AIVD a également détecté en novembre 2014 les attaques contre le Département d’État des États-Unis, l’homologue du Ministères des Affaires Étrangères en France. Ils ont immédiatement informé la liaison de la NSA à La Haye.

Avec ces informations et leur aide, la NSA et le FBI ont pu gagner une victoire contre le groupe Cozy Bear, dans une bataille numérique de plus de 24 heures d’une férocité inconnue jusqu’ici, coupant l’accès des serveurs de commande et de contrôle des pirates dès que l’AIVD les informe en temps réel, tout attaque contrecarrée étant immédiatement suivie d’une nouvelle attaque à partir de nouveaux serveurs.

Le Département d’État avait même dû alors fermer tout son service de messagerie pendant un week-end afin d’en améliorer la sécurité.

Malgré cela, quelques courriels pirates ont pu être envoyés du Département d’État à la Maison Blanche, dont l’un des employés se laisse tromper par hameçonnage et entre ses informations de sécurité, qui seront exploitées plus tard par les pirates pour lancer une attaque sur les réseaux de la Maison Blanche.

Ce qui surprend, c’est le manque total de préparation des Américains, et le fait qu’ils n’aient pas pensé que leurs infrastructures clés puissent être visées par des organisations étrangères. Alors qu’ils disposent en même temps des plus grands moyens et des plus grandes agences de renseignement (la NSA est réputée pour être l’organisation qui emploie le plus de mathématiciens au monde).

Ni l’AIVD, ni le FBI n’ont souhaité s’exprimer sur les affirmations des deux médias hollandais.