Intel annonce ce jeudi le lancement du processeur Xeon D-2100, un système sur une puce conçu pour répondre aux besoins des applications au bord du nuage informatique, et des applications de réseau ou de centre de traitement de données limitées par l’espace disponible ou la consommation électrique.

Il fait partie de la famille Intel Xeon D, qui est la réplique de Intel à l’architecture ARM 64 bits pour des processeurs optimisés pour la performance par watt.

La ligne D-2100 est constituée d’un ensemble de systèmes sur une puce fabriqués avec un process de 14 nm, avec 4 à 18 cœurs de génération ‘serveur Skylake’, avec le même jeu d’instructions que la plateforme Xeon Scalable, pouvant adresser jusqu’à 512 gigaoctets de mémoire vive, intégrant un centre de contrôle de plateforme (PCH, Platform Controller Hub), pour une dissipation thermique comprise entre 60 et 110 watts.

Parmi les fonctionnalités compatibles, on compte les nouvelles extensions vectorielles AVX-512, jusqu’à 100 Gbps d’accélération du chiffrement ou du déchiffrement (Intel QuickAssist), et la virtualisation Intel VT.

La plateforme Xeon Scalable a été lancée à l’été 2017 et a connu un franc succès auprès des clients, repoussant jusqu’ici la menace de la nouvelle plateforme EPYC du concurrent AMD.

Comparé au D-1500, le D-2100 affiche des performances jusqu’à 2,9 fois plus élevées pour les réseaux, 2,8 fois plus élevées pour le stockage, et 1,6 fois plus élevées pour les traitements.

En plus de l’informatique en bordure du nuage, la communication et les fournisseurs de services de réseaux, y compris 5G, Intel affirme que la ligne D-2100 est également parfaite pour le stockage, les réseaux de diffusion de contenus, les réseaux d’entreprise, et les centres de traitement de données nécessitant des équipements optimisés en densité et en consommation.

Il est toutefois regrettable que le D-2100 est affecté par les vulnérabilités Meldown et Spectre et nécessitera des mises à jours des logiciels systèmes pour la sécurité qui affecteront, notablement pour certains usages comme le réseau et le stockage, les performances.

En plus d’EPYC, le Xeon D-2100 devra affronter la plateforme Centriq de Qualcomm, et la future plateforme Ampere Computing, dirigée par l’ancienne vice-présidente de Intel Renee James.