Correction: Project Brainwave: Nadella compare ce FPGA au TPU (Tensor Processing Unit) de Google, et non à des cartes graphiques accélératrices.

 

Satya Nadella, CEO de Microsoft, a prononcé le discours inaugural de Microsoft Build 2018, la conférence annuelle des développeurs, qui se tient cette année du 7 au 9 mai 2018 à Seattle.

Il a insisté sur les responsabilités et les opportunités liées aux derniers développements technologiques.

L’entreprise prend au sérieux ses responsabilités pour la vie privée, la cybersécurité et l’éthique de l’intelligence artificielle.

Microsoft est l’entreprise américaine qui a le plus lutté juridiquement pour la vie privée et la confidentialité des données personnelles de sa clientèle, allant jusqu’à la Cour suprême des États-Unis.

Nadella indique que des centaines d’ingénieurs travaillent sur la conformité au nouveau Règlement général sur la protection des données de l’Union européenne, qui entre en application le 25 mai 2018.

Pour lui, la vie privée comme la cybersécurité en sont à leur début, ce sont des processus qui doiventt évoluer continuellement, en s’assurant que le client conserve le contrôle.

L’intelligence artificielle offre des perspectives fantastiques aux entreprises, mais doit servir au bien de tous. Microsoft a donc créé son conseil d’éthique, et travaille sur des techniques qui aident au respect de l’éthique, comme la suppression des biais dans l’intelligence artificielle, ou le chiffrement homomorphique, qui permet de développer, d’entraîner et d’exploiter des modèles avec des données chiffrées avec les mêmes résultats que si les données ne l’étaient pas, pour respecter la confidentialité des données.

Sans surprise, Nadella met en avant deux sources principales d’opportunités pour les développeurs : Microsoft Azure et Microsoft 365.

Microsoft Azure est le premier service d’informatique en nuage en se basant sur les critères du nombre de régions, plus de 50, ou du nombre de certifications aux régulations, plus de 70.

Nadella envisage Microsoft Azure comme l’ordinateur du monde.

130 fonctionnalités y ont été ajoutées l’an dernier, et 70 nouvelles fonctionnalités seront lancées au cours de la conférence.

Nadella annonce :

Azure IoT Edge Runtime

L’environnement d’exécution d’Azure IoT Edge est placé en code source ouvert pour ouvrir le service au plus grand nombre d’appareils et d’objets connectés en bordure du nuage informatique.

Kit développeur pour l’intelligence artificielle

Microsoft, en coopération avec Qualcomm, lance un kit développeur pour l’intelligence artificielle. Il comprend une caméra connectée avec des capacités de traitement en intelligence artificielle, pour le développement d’application en bordure du nuage. Typiquement, un fabricant ou un développeur de service ne souhaitera pas téléverser en continu des vidéos des appareils en périphérie vers le nuage, si ces flux peuvent être traités localement en temps réel. On peut ainsi imaginer un système qui détecte des fuites.

Partenariat avec DJI

Microsoft signe un partenariat avec DJI. DJI est le leader mondial des drones. Microsoft et DJI développent en commun un kit de développement logiciel pour des applications Windows tirant parti des drones, et des drones tirant parti d’Azure et de l’intelligence artificielle. Certains drones seront ainsi suffisamment puissants pour exploiter des modèles d’intelligence artificielle localement. On peut ainsi imaginer un drone qui survole des installations pour détecter des anomalies, avec vidéo en temps réel transmise à un ordinateur sous Windows.

 

Kits et SDK pour la parole

Microsoft lance des kits et des SDK pour la reconnaissance de la parole sur les appareils. Huawei exploite la traduction automatique d’Azure sur certains de ses modèles de smartphones. Une autre entreprise chinoise a développé un appareil compact qui permet à deux personnes de converser chacune dans leur langue respective, l’appareil répétant les phrases dans l’autre langue. Bientôt, toutes les organisations pourront offrir des fonctionnalités similaires sur leurs appareils, grâce aux nouveaux kits et SDK.

Project Kinect for Azure

Project Kinect for Azure est une carte dotée d’un ensemble de capteurs et de puces, qui se base sur l’expérience de Microsoft avec la Kinect depuis 2010, d’abord sur les consoles de jeux, puis sur les PC pour les applications professionnelles, et sur son expérience avec HoloLens. Elle intègre en particulier une caméra avec une optique grand-angle, ainsi que deux lasers pour couvrir les distances proches ou éloignées. Kinect a démontré sa capacité à détecter les êtres humains ainsi que leurs mouvements.

Mise à jour du cadre logiciel pour les bots

Les bots conversationnels deviennent de plus en plus importants pour les entreprises, pour la vente comme pour le service client. Le cadre logiciel de Microsoft Azure permet de séparer complètement le développement d’un engin de conversation des services dans lesquels il apparaît (Cortana, Skype, Facebook, etc.), pour plus d’indépendance.

Aperçu de Project Brainwave

Le projet Brainwave est un projet commun de Microsoft et de Intel. Il permet d’exploiter les FPGA d’Intel pour des tâches d’intelligence artificielle en temps réel. D’après Microsoft, on obtient avec les FPGA des latences six fois inférieures à celles des TPUs (Tensor Processing Units), les puces développées par Google spécifiquement pour accélérer les charges de travail en intelligence artificielle.

Alexa et Cortana

Microsoft et Amazon, bien que concurrents pour l’informatique en nuage, travaillent depuis des mois sur l’interopérabilité de leurs assistantes virtuelles respectives Alexa et Cortana. Cette fonctionnalité est désormais en bêta limitée.

La démonstration est impressionnante, permettant de lancer Cortana à partir d’Alexa sur un haut-parleur connecté d’Amazon, par exemple pour interroger sur son emploi du temps, prendre des rendez-vous et envoyer des invitations. Et pour lancer Alexa à partir de Cortana sur un ordinateur, par exemple pour localiser une adresse ou pour commander une course de VTC.

Microsoft Remote Assist et Microsoft Layout

Microsoft a analysé la façon dont la réalité augmentée et le casque HoloLens sont utilisés par les entreprises, et a découvert cinq scénarios récurrents.

Elle développe des services sur Azure pour couvrir ces scénarios, afin que le développement de solutions similaires soit le plus court et le plus simple possible.

Les deux premiers, qui seront bientôt en aperçu sur Azure, sont Microsoft Remote Assist, pour faciliter l’assistance à distance, et Microsoft Layout, pour simuler sur le terrain l’occupation du volume, par exemple où installer une ou plusieurs nouvelles machines.

AI for Accessibility

Microsoft a toujours travaillé sur l’accessibilité, et Windows est sans conteste le système d’exploitation qui soutient le mieux les personnes avec des handicaps.

Avec ses technologies, des tiers ont développé de nombreuses applications facilitant le quotidien des personnes avec des difficultés, de la reconnaissance des mouvements de l’œil pour la communication des personnes avec sclérose latérale amyotrophique à la communication par symboles pour les personnes non verbales.

L’entreprise lance un programme de bourses ouvert à tout développeur, organisation à but non lucratif ou chercheur, souhaitant exploiter l’intelligence artificielle pour aider les personnes avec des handicaps.

 

Enfin, ce qui n’est pas encore une annonce, mais une démonstration impressionnante, est l’application de l’intelligence artificielle au travail collaboratif, avec un appareil connecté doté de caméras et de micros, ainsi que de capacités d’intelligence artificielle, placé sur la table d’une salle de réunion.

Cet appareil détecte et reconnaît automatiquement les participants, aussi bien leur présence que leur voix. Une transcription automatique de la réunion est effectuée, tout comme une liste des actions de suivi, avec indication automatique de la personne qui parle.

La collaboration est également facilitée par l’intégration de Cortana dans Office. Quand l’auteur d’un rapport mentionne un fait à intégrer, Cortana détecte que ce fait est présent dans une autre présentation ou un autre document et le suggère.

Quand l’auteur ajoute une action à effectuer pour un autre membre de l’équipe, comme d’ajouter la citation d’un client, cet autre membre peut l’effectuer automatiquement grâce aux fonctionnalités de collaboration simultanée.