La Federal Communications Commission (FCC), l’agence fédérale du gouvernement des États-Unis en charge des télécommunications, vient d’annoncer à T-Mobile et Sprint une pause dans l’étude de leur fusion.

D’habitude, la FCC donne son autorisation ou non dans les 180 jours suivant l’annonce de la transaction.

La pause commence au 55e jour.

Après quatre ans de discussions, T-Mobile a annoncé l’acquisition de Sprint en avril, pour 26 milliards de dollars, ce qui réduirait le nombre d’opérateurs mobiles aux États-Unis de 4 à 3.

La FCC se justifie en trois points :

  • Les deux candidats ont envoyé le 5 septembre un modèle révisé d’ingénierie de réseau nettement plus complexe et grand que celui du dossier ;
  • Le 29 août, les dirigeants de T-Mobile ont mentionné le plan de développement « Build 9 » qui n’a été fourni à la FCC qu’à partir du 5 septembre ;
  • T-Mobile a annoncé récemment son intention de fournir un modèle économique additionnel.

La transaction est parallèlement étudiée par le département de la Justice.