Au quatrième trimestre 2018, d’une année sur l’autre, le chiffre d’affaires d’Amazon progresse de 20 % à 72,38 milliards de dollars (63,09 milliards d’euros), et son résultat d’exploitation croît de 78 % à 3,78 milliards de dollars (3,30 milliards d’euros).

Ces deux résultats sont supérieurs aux attentes des analystes financiers.

La croissance du géant du commerce en ligne est supérieure aux États-Unis, +18,3 %, qu’à l’international, +15,5 %. L’international reste déficitaire, -642 millions de dollars (-560 millions d’euros), mais les pertes diminuent de 43 %.

Le chiffre d’affaires de AWS, la filiale d’informatique en nuage, augmente de 45 % à 7,43 milliards de dollars (6,48 milliards d’euros) et son résultat d’exploitation est en hausse de 61 % à 2,18 milliards de dollars (1,90 milliard d’euros).

Le résultat d’exploitation d’Amazon Web Services représente 58 % de celui du groupe.

Les « autres revenus », pour l’essentiel la publicité numérique, bondissent de 95 % à 3,39 milliards de dollars (2,95 milliards d’euros).

Pour le trimestre en cours, Amazon vise des ventes de 56 à 60 milliards de dollars (49 à 52 milliards d’euros), avec un résultat d’exploitation compris entre 2,3 et 3,3 milliards de dollars (2,0 à 2,9 milliards d’euros).

Le cours de l’action Amazon, d’abord en hausse de 3,5 %, est actuellement en baisse de -4,3 % à 1 645 dollars suite à la conférence téléphonique. Les investisseurs s’inquiètent du ralentissement de la croissance de la marge brute, des coûts d’expédition en hausse, et de la baisse de -3 % du chiffre d’affaires des magasins physiques du groupe.