[M.a.j 12 février 2018: lien vers l’Executive Order]

Le président Trump devrait signer aujourd’hui un ordre exécutif visant à renforcer l’intelligence artificielle (IA) et amenuiser l’élan de la Chine dans ce domaine.

Les agences fédérales devront faire de l’IA l’une de leur priorité des priorités, allouant plus de budget à la recherche, l’éducation et la promotion de l’intelligence artificielle.

Les cinq piliers clés de l’initiative sont :

  • La recherche et le développement ;
  • L’infrastructure, le développement de standards pour le développement de systèmes IA « fiables, robustes, sûr, sécurisés, portables et interopérables. » ;
  • La main-d’œuvre : favoriser les apprentissages et création de bourses d’études;
  • Engagement international : coopération avec d’autres pays pour le développement de l’IA, mais uniquement de façon compatible avec les valeurs et les intérêts des États-Unis.

Il répond ainsi, avec bien du retard, aux demandes répétées de l’industrie, du monde académique et du gouvernement, de faire de l’IA une priorité. Le printemps dernier, le secrétaire de la Défense avait envoyé un mémorandum à la Maison Blanche implorant la création d’une stratégie nationale sur l’IA.

En juillet 2017, la Chine dévoila un plan pour devenir le numéro un du secteur d’ici 2030, et accroître son chiffre d’affaires annuel à 150 milliards de dollars.

La France, la Corée du Sud, le Canada et le Royaume-Uni annoncèrent alors des investissements massifs dans l’IA.