Le Wall Street Journal prétend que les négociations entre Apple et Intel portant sur le rachat de l’activité modems mobiles d’Intel, ainsi que sa propriété intellectuelle et la reprise de ses employés, en seraient à un stade avancé.

L’ensemble serait évalué à un milliard de dollars (890 millions d’euros), et un accord pourrait être trouvé dès la semaine prochaine.

C’est le site The Information qui avait annoncé les négociations en juin.

La rumeur est accueillie par la baisse du cours de l’action Qualcomm, le principal fournisseur de modems pour les iPhones, de 3 %, et d’une hausse du cours de l’action Intel de 2 % avant l’ouverture de la Bourse de New York.

Ce qui étonne, c’est que Intel devait initialement fournir à Apple les modems 5G de ses prochains iPhones, mais que, à cause des retards de développement, Apple avait dû faire la paix avec son ancien fournisseur Qualcomm pour assurer les futurs approvisionnements de modems.

Si la rumeur est juste, on peut en déduire qu’Apple estime pouvoir accélérer suffisamment les développements pour que son propre modem équipe au moins une partie de la production de ses ordiphones, voire peut-être à long terme de ne plus avoir besoin du tout de Qualcomm.

En octobre 2018, Apple avait déjà effectué une opération du même type avec Dialog Semiconductor, qui lui fournissait les puces de gestion de l’alimentation de l’iPhone, pour 300 millions de dollars.