Mardi, Google a décidé d’inclure une fonctionnalité expérimentale dans la version stable du navigateur web Chrome, ce qui a occasionné une avalanche de plaintes d’utilisateurs auprès de leurs administrateurs informatiques, Chrome n’affichant plus qu’un écran blanc (white screen of death).

En cause, un bogue de Chrome dans les environnements informatiques d’entreprises exploitant les services de terminaux Citrix, et apparemment d’autres entreprises sans déploiement Citrix.

Quand n’importe quel utilisateur d’une session partagée décide de verrouiller sa session Windows, toutes les fenêtres de Chrome cessent d’être mises à jour, jusqu’à ce que l’un des utilisateurs déverrouille son écran.

C’est un problème quand les travailleurs intellectuels ne peuvent surfer sur la toile pendant plusieurs jours ouvrés. C’est une catastrophe quand les applications d’une entreprise tournent sous Chrome.

L’équipe de Chromium a apporté un correctif temporaire en lançant Chrome, à l’aide d’une stratégie de groupe Windows, avec l’option : – disable-backgrounding-occluded-windows

Toutefois, ce correctif ne fonctionne qu’après un redémarrage.

La fonctionnalité boguée était présente dans les versions bêta de Chrome depuis 5 mois, mais quelqu’un a décidé chez Google d’étendre l’expérimentation aux versions stables de Chrome sans prévenir qui que ce soit ni documenter ce changement.

Autant dire que les professionnels de l’informatique ont très mal pris cette fantaisie, qui a impacté le travail de milliers de leurs utilisateurs pendant plusieurs jours, et qui ont dû consacrer des ressources et des heures de travail pour tenter de comprendre ce qui se passait.

Ils reprochent à Google d’être devenue une tellement grande organisation qu’elle n’a que faire de ses clients, parce qu’elle sait que la plupart de ses clients continueront d’utiliser ses logiciels quoi qu’il arrive.

Certains menacent toutefois de passer sur Firefox, voire sur Microsoft Office 365.

Apparemment, les entreprises qui veulent éviter de futures mauvaises surprises peuvent utiliser une ligne de commande, également à l’aide d’une stratégie de groupe Windows : –no-experiments.