L’ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse) a publié aujourd’hui les résultats de son suivi du marché des services fixes à haut et très haut débit pour le troisième trimestre 2019.

Abonnements

Le nombre d’abonnements au très haut débit a augmenté de 550 000 au 3e trimestre et de 2,3 millions en un an, pour un total de 10,6 millions, soit 36 % des abonnés à internet.

Le très haut débit est défini comme un débit maximum descendant supérieur ou égal à 30 Mbit/s.

98 % de l’accroissement du trimestre est dû à la fibre de bout en bout (FttH), pour un total de 6,4 millions d’accès en fibre optique.

Le nombre total d’abonnements à haut et très haut débit atteint 29,5 millions à la fin du troisième trimestre 2019, en croissance de 170 000 en un trimestre et de 630 000 en un an (+2,2 %). Un chiffre dont la pertinence nous échappe, le haut débit étant défini bien trop largement : entre 0,5 et 30 Mbit/s.

Déploiements

1,16 million de locaux supplémentaires ont été rendus raccordables au FttH au 3e trimestre, et 4,2 millions sur un an, pour un total de 16,7 millions de locaux éligibles aux offres FttH.

Il s’agit d’un trimestre record, durant lequel 350 000 locaux ont été rendus éligibles dans la zone d’initiative publique. Son taux de mutualisation dépasse pour la première fois les 50 %, mais reste bien loin des 90 % des zones d’initiative privée.

Au total, à la fin du troisième trimestre 2019, 22,4 millions de locaux étaient éligibles à des services à très haut débit, toutes technologies confondues, dont 16,1 millions en dehors des zones très denses.

La carte des déploiements FttH a été mise à jour sur cartefibre.arcep.fr, et les données correspondantes sont disponibles en données ouvertes.