Windows 10X, annoncé en octobre dernier, est une variante de Windows 10 spécifiquement développée pour les futurs appareils à double écran.

Mardi, Microsoft a fourni des précisions aux développeurs, et démontré sa vision pour les expériences à deux écrans, durant événement virtuel.

Expériences

Microsoft recommande aux développeurs d’optimiser leurs applications pour trois expériences :

Espaces de travail étendus

Sans doute le mode par défaut, il s’agit de profiter de l’opportunité de montrer plus de détails quand une application occupe les deux écrans, et de mettre en valeur les contenus sur une surface plus étendue.

Écrans concentrés

Il s’agit de considérer les deux écrans non comme un unique écran élargi, mais deux écrans affichant deux expériences séparées. Un écran peut être dédié à une application, et l’autre à des outils, ce qui permet à l’utilisateur de se concentrer sans interruption pour accomplir ses tâches.

Applications connectées

Une application peut ouvrir plusieurs fenêtres, ce qui permet de placer naturellement le contenu, d’effectuer des comparaisons côte à côte, et de faciliter et rendre le multitâche plus naturel.

Ou bien plusieurs applications connectées peuvent travailler de concert afin d’aider l’utilisateur à effectuer des tâches plus grandes et plus larges sans perdre le contexte.

Isolation & conteneur Win32

Conteneur Win32

En plus des conteneurs pour l’installation des applications (conteneurs MSIX) et des conteneurs pour applications UWP, qui existent déjà dans Windows 10, Windows 10X introduit un nouveau conteneur : le conteneur Win32, nom de code centennial container.

Ce dernier est responsable d’isoler et de faire tourner toutes les applications Win32, en 32 ou 64 bits. Toutes ces applications tournent dans un unique conteneur. On peut imaginer un futur ou chaque application tournera dans son propre conteneur Win32.

L’avantage de ce nouveau conteneur est que désormais, toutes les applications sont isolées du reste (système d’exploitation et données), ce qui, théoriquement, garantit l’intégrité des documents et des données.

Sans que Microsoft ne rentre dans les détails, on apprend que ce conteneur n’est pas isolé à l’aide d’une machine virtuelle.

Le système est en mode lecture seule. Une application ne peut plus par exemple s’intégrer à l’explorateur de Windows.

Une application ne peut plus exiger d’être lancée au démarrage, même s’il est toujours possible de définir des services à lancer au démarrage de Windows 10X.

Applications proxy et RDP

Pour se connecter à une application dans le nouveau conteneur Win32, le système crée automatiquement une application proxy qui se connecte à l’application Win32 par une connexion RDP hautement optimisée pour les performances (connexion au bureau à distance). Ce qui va invariablement poser des problèmes de compatibilité, en particulier avec le matériel.

Car la première itération de Windows X n’offrira aucune compatibilité aux matériels non standard ni aux pilotes installés par des applications.

Même si Microsoft promet que, contrairement à une connexion RDP habituelle, les applications auront un accès « chemin rapide » au système d’exploitation hôte pour l’impression, le réseau, les son, média et graphiques DirectX, la souris, le clavier et le stylet / l’écran tactile.

En revanche, certains matériels pouvant affecter la vie privée, comme une caméra, un microphone ou la géolocalisation, ne seront disponibles pour les applications Win32 que si l’utilisateur le permet. Toutefois, ces autorisations s’appliquent à toutes les applications du conteneur Win32.

Si une application dans le conteneur Win32 a l’impression d’accéder aux fichiers, aux interfaces d’applications et aux variables d’environnement comme d’habitude, ces accès sont en fait virtualisés.

En particulier, une application a accès aux dossiers connus, tels que Documents, Musique ou Images, mais pas à tous les dossiers du stockage, ni à des données privées d’autres applications.

Applications UWP

Microsoft recommande clairement de développer des applications UWP, qui tournent chacune dans leur propre conteneur, qualifié de natif, et pour lesquels les utilisateurs peuvent attribuer des autorisations comme on y est habitué sur un téléphone : accès à la caméra, à la géolocalisation, etc.

La popularité limitée de la plateforme UWP auprès des développeurs s’explique par le nombre d’interfaces de programmation disponibles, bien plus limité que pour Win32. Malheureusement, Microsoft n’a pas profité de l’événement virtuel pour présenter sa feuille de route pour UWP.

 

En conclusion, Windows 10X est la dernière itération de la quête de Microsoft de mieux isoler le système d’exploitation et les applications.

Avec Windows 8 RT, seules les applications du Windows Store (applications WinRT) étaient installables et utilisables.

Avec Windows 8 puis Windows 10, seules les applications UWP étaient disponibles dans le Windows Store, une restriction abandonnée depuis : les applications Win32 sont aussi disponibles dans le Windows Store.

Et avec Windows 10 S, imaginé pour l’éducation, seules les applications provenant du Windows Store peuvent être installées.

Windows 10X sera donc plus sûr et plus simple que Windows 10, ce qui est optimal pour les utilisateurs débutants.

Windows 10X risque toutefois d’énerver passablement les utilisateurs avancés.

 

Windows Insider Preview SDK

On peut dès aujourd’hui télécharger un émulateur et des outils pour développer et tester des applications pour Windows 10X.

Une nouvelle version du kit de développement en aperçu pour le Surface Duo est aussi disponible.

 

La commercialisation de Windows 10X et des Surface Duo et Surface est prévue avant la fin de l’année.