Le groupe américain Liberty Global et le groupe espagnol Telefónica ont conclu un accord portant sur la fusion de leurs opérations au Royaume-Uni pour former une entreprise commune à 50 : 50, sur la base de valeurs respectives de 18,7 et 12,7 milliards de livres (21,4 et 14,5 milliards d’euros).

La fusion de Virgin Media (opérateur haut débit fixe) du premier et de O2 (opérateur mobile) du second va créer le fournisseur de communication intégrée numéro un du pays avec 46 millions de clients et 11 milliards de livres de chiffre d’affaires (12,6 milliards d’euros).

La transaction est sujette à l’accord des autorités, et devrait se conclure à la mi 2021.

Le timing est inhabituel, les entreprises repoussant généralement les accords durant cette période de pandémie et d’incertitude : 700 milliards de dollars de fusions et acquisitions annoncées, contre 1 200 un an auparavant.

L’accord a nécessité des centaines de conférences vidéo, et en l’absence des visites habituelles des sites dans le cadre des audits préalables.

Les deux groupes visent des économies de synergie de 6,2 milliards de livres (7,1 milliards d’euros).

Dans le cadre de l’accord, qui prévoit les recapitalisations préalables des deux groupes, Telefónica recevra 5,7 milliards de livres en numéraire (6,5 milliards d’euros), et Liberty 1,4 milliard (1,6 milliard d’euros).