Lime, une jeune pousse de trottinettes électriques, annonce une levée de fonds de 170 millions de dollars (157 millions d’euros) menée par Uber Technologies, qui détenait déjà une participation minoritaire, et à laquelle ont participé Alphabet, Bain Capital Ventures, GV, et « d’autres investisseurs, nouveaux ou existants ».

Dans le cadre de cet investissement, Lime a acquis les opérations de JUMP, la filiale de trottinettes et de vélos électriques de Uber. JUMP compte 500 employés, mais il est certains que nombreux seront licenciés par Lime.

D’après The Information, la transaction s’est effectuée sur la base d’une valeur d’entreprise de 510 millions de dollars de Lime, soit 80 % de moins que lors de la levée de fonds précédente.

Comme toutes les jeunes pousses de micromobilité, Lime perd de l’argent comme s’il en pleuvait.

Une habitude solidement ancrée aussi chez Uber, avec des pertes cumulées à deux chiffres en milliards.

Uber tente de réduire ses coûts et de simplifier ses opérations pour contrer l’influence négative de la pandémie sur les activités de VTC, taxis et micromobilité. Suite à cette annonce, le cours de son action a bondi de plus de 7 %.

Hier, l’entreprise a annoncé la suppression de 14 % de ses effectifs. Il y a quelques jours, Uber Eats a abandonné 8 marchés, et sa filiale Careem a licencié 31 % de ses effectifs.

Uber Technologies doit annoncer ses résultats trimestriels dans quelques heures.

Lime n’a pas précisé à quoi seraient affectés les fonds, mais que « cet investissement réaffirme sa puissance sur le marché et positionne l’entreprise pour la construction d’une affaire pérenne offrant au public des options de transport durables, sûres et abordables. »