Apple augmente son chiffre d’affaires de 54 % au premier trimestre calendaire 2021

Un excellent trimestre

Apple a publié mercredi soir les résultats financiers du deuxième trimestre de son exercice fiscal 2021, qui s’est terminé le 27 mars 2021.

D’une année sur l’autre, son chiffre d’affaires bondit de 54 % à 89,58 milliards de dollars, et son résultat net a plus que doublé à 23,6 milliards de dollars.

Toutes les régions ont connu des croissances à deux chiffres.

Par catégorie :

Catégorie Chiffre d’affaires
en milliards de dollars
Chiffres d’affaires
En milliards d’euros
Croissance
iPhone

47,94

39,71

65 %

Mac

9,10

7,54

70 %

iPad

7,81

6,47

78 %

Mettables, maison et accessoires

7,84

6,49

25 %

Services

16,90

11,06

27 %

 

Durant la conférence téléphonique, Tim Cook, CEO d’Apple, a remarqué que les trois derniers trimestres ont été les trois plus gros trimestres de l’histoire du Mac.

Un plébiscite pour la puce maison M1, et une énorme opportunité perdue par Intel, qui continue toutefois de vendre des processeurs pour le Mac.

Le dividende trimestriel s’élève à 0,22 dollar par action.

Un abus antitrust dans le streaming musical?

Tout n’est pas rose pour la firme de Cupertino, puisque la Commission européenne lui a envoyé sa communication des griefs, affirmant que l’entreprise a faussé la concurrence dans le domaine de la diffusion musicale en abusant de sa position dominante pour les applications de distribution de musique dans son App Store.

Dans une réponse au Financial Time, Apple accuse la Commission européenne de prendre parti pour Spotify.

Apple a le droit de répondre à la Commission avant que celle-ci ne prenne une décision finale, avec une amende d’un montant maximal de 10 % du chiffre d’affaires d’Apple.

La direction d’Apple est sans doute très confiante, puisque la Cour européenne de justice de l’Union européenne a imposé un camouflet à la Commission européenne qui accusait l’Irlande d’avoir fourni des aides illégales d’état à Apple, en cassant sa décision. La Commission européenne a fait appel.

Il nous semble qu’Apple abuse en toute impunité depuis des années de son monopole de la distribution des applications et des contenus avec l’App Store sur les appareils iOS, tout comme Google avec son Play Store pour les appareils Android, et qu’il serait temps d’imposer de sérieuses restrictions à ces magasins.