L’application de messagerie WhatsApp sera bloquée pendant 48 heures à partir de jeudi minuit rapporte O Globo.

Les opérateurs télécoms, et notamment Oi, TIM et Vivo, ont reçu l’ordre de la première cour pénale de São Bernardo do Campo à Sao Paulo.

D’après Telebrasil, la mesure aurait pris les opérateurs par surprise.

Dans le cadre d’une procédure pénale, qui se tient en secret, WhatsApp n’a pas répondu à une requête judiciaire le 23 juillet 2015, ni à la demande renouvelée du 7 août 2015.

Le procureur a donc demandé le blocage du service pendant deux jours, ce qu’a accordé la juge Sandra Regina Nostre Marques.

Cette décision n’est pas du goût du fondateur de WhatsApp, Jan Koum, qui ne nie toutefois pas les faits reprochés sur son blogue. Ni des brésiliens : 93 % d’entre eux utilisent l’application de messagerie pour limiter leurs frais de communication mobile.

Selon le Président de l’Agence nationale des télécommunications (Anatel), João Rezende:

« bloquer WhatsApp n’est pas la solution, parce qu’elle est disproportionnée et nuit à des millions d’utilisateurs ».

L’application concurrente Telegram Messenger, qui contrairement à WhatsApp est chiffrée et gratuite, aurait reçu depuis 1,5 million de demandes d’inscription.