Applications Web Progressives

Les applications web progressives (PWA, progressive web apps) sont des sites ou des pages web qui apparaissent à l’utilisateur comme des applications, grâce à de nouvelles technologies de cache, de notifications, de réception réseau et de services d’arrière-plan.

Pour l’utilisateur, ces technologies permettent d’utiliser des applications qui ressemblent aux applications familières sur les smartphones et les tablettes.

Pour les développeurs, l’avantage est de continuer à héberger les applications sur des serveurs web, et de ne pas avoir à fournir de mise à jour aux magasins d’applications.

Windows 10 et PWA

Dans un nouveau billet sur son blogue, Microsoft décrit le support des PWA sur Windows 10.

Presque toute la pile technologique nécessaire a été implémentée dans la dernière version de test du navigateur Microsoft Edge.

Microsoft veut faire de ces applications des applications de premier ordre sur Windows 10 : tout appareil faisant tourner EdgeHTML 17 aura accès à toutes les technologies des applications web progressives.

Les applications seront répertoriées dans le Microsoft Store dès la prochaine mise à jour majeure de Windows 10 (NDE Redstone 4, prévu pour le printemps), et apparaîtront comme des applications, ne nécessitant par l’ouverture du navigateur web Edge.

Microsoft utilise l’indexation automatique de Bing pour déterminer les meilleures applications à présenter sur le Microsoft Store.

Toutefois, les développeurs sont invités à soumettre pro activement leurs applications au Microsoft Store. Il suffit d’avoir un compte développeur, et de créer un fichier AppX. Pour simplifier la création de ce fichier, Microsoft offre un outil gratuit : PWA Builder.

Parmi les avantages de publier soi-même sur le Microsoft Store : la possibilité de gagner de l’argent, de profiter d’une infrastructure d’avis et de commentaires, de pouvoir y répondre, d’avoir accès aux données de télémétrie pour mieux comprendre les bogues, les crashs.

Ces applications peuvent ajouter un support additionnel spécifique pour Windows – de la même manière qu’ils peuvent également décider d’apporter un support spécifique pour d’autres plateformes – en profitant des interfaces de programmation WinRT : intégration au menu démarrer, recherche dans Cortana, accès aux informations du calendrier local et du carnet de contact local (si l’utilisateur l’a autorisé).

Enfin, le Microsoft Store ne s’arrête pas aux ordinateurs : les applications pourront tourner sur Xbox, appareils de réalité mixte, etc.

PWA et plateformes propriétaires

Pour les développeurs comme les utilisateurs, le succès des PWA permettrait de sortir de la tyrannie des plateformes propriétaires, en particulier de iOS et de l’App Store d’Apple. Ironiquement, les PWA ressemblent largement à ce à quoi Steve Jobs avait initialement en tête pour l’iPhone.

Les développeurs d’applications pour iOS n’auraient plus à passer par l’App Store et laisser une commission de 30 % des ventes à Apple, ni à se plier aux conditions d’entrée dans l’App Store.

Google, malgré son Play Store, a été la première entreprise d’envergure à soutenir les PWA.

Microsoft, qui a perdu la bataille de la téléphonie mobile, n’a presque rien à perdre. Dans certains cas toutefois, les PWA pourraient remplacer les applications UWP (Universal Windows Platform).

Toutes les applications mobiles natives ne pourront pas être remplacées, au moins dans un premier temps, par les applications web progressives, puisque celles-ci n’obtiennent aucun accès privilégié au matériel.

En revanche, pour toutes les classes d’applications ne nécessitant pas un accès spécifique à un matériel, les applications web progressives pourraient remplacer avantageusement les applications mobiles natives.