D’après Bloomberg, Microsoft prévoirait de lancer une nouvelle ligne de tablettes Surface d’entrée de gamme dès 2018, afin d’attaquer le marché des tablettes bon marché dominé par Apple avec l’iPad.

Ce serait le deuxième essai du géant de Redmond, après le lancement de la Surface RT en 2012. Une excellente tablette et une très bonne offre avec l’inclusion d’Office et de crédits Skype, mais qui n’a pas trouvé son public, sans doute à cause du choix de Windows RT, incompatible avec les applications traditionnelles Win32.

La nouvelle tablette serait équipée d’un écran de 10 pouces, nettement plus petit que celui des tablettes actuelles de la gamme Surface, mais d’une taille similaire à celle de l’iPad (9,7 pouces) et de l’iPad Pro version 10,5 pouces.

Comme l’iPad, et probablement pour la différencier des autres produits Surface, la nouvelle tablette aurait des angles arrondis. Elle serait vendue à environ 400 dollars (sans doute 400 euros ou plus).

Elle intégrerait un ou plusieurs ports USB C, un choix logique qui risque d’énerver les possesseurs de Surface Pro, qui en sont privés on ne sait pourquoi par Microsoft.

La nouvelle tablette serait disponible en plusieurs versions, se distinguant par la capacité de stockage et par l’éventuelle connectivité 4G. Une nouvelle gamme de périphériques, clavier et stylet, serait également développée, avec des prix plus abordables que les périphériques actuels.

Il sera intéressant de voir si Microsoft équipera ces tablettes de processeurs Intel ou de processeurs Qualcomm.

Au dernier trimestre, le chiffre d’affaires de l’iPad était presque cinq fois plus élevé que celui de la gamme Surface.

L’objectif n’est pas le même. Avec Surface, Microsoft veut montrer ce qu’il est possible de faire, tout en prenant soin de ne pas s’attirer les foudres de ses partenaires en évitant de les concurrencer frontalement.

Avec la nouvelle ligne, Microsoft veut sans doute prouver à ses partenaires, qui en général utilisent Android pour leur entrée de gamme, qu’il est possible de concurrencer l’iPad sous Windows.