Toyota annonce un investissement de 1 milliard de dollars (850 millions d’euros) dans Grab, l’Uber de l’Asie du Sud-Est.

Le constructeur automobile obtient un siège au conseil d’administration, et l’un de ses membres deviendra un dirigeant de Grab.

D’après Grab, basée à Singapour, il s’agit du plus grand investissement d’un constructeur automobile dans une entreprise de VTC et de taxis. General Motors avait investit deux fois moins dans Lyft en 2016.

Outre les services de mobilité, Grab est également présente sur les secteurs de la livraison de paquets et de nourriture, ainsi que des paiements mobiles et du financement.

En mars, Grab a racheté les actifs d’Uber en Asie du Sud-Est.

Toyota et Grab sont partenaires depuis août 2017 : Toyota a développé un système de collecte d’informations de conduite, qui sont transmises sur sa plateforme propriétaire de services de mobilité Mobility Service Platform (MSPF).

Aujourd’hui, les deux partenaires étendent leur alliance pour rendre toute la flotte de Grab connectable, et lancer de nouveaux services connectés exploitant les données stockées dans MSFP, comme l’assurance automobile, les services financiers pour les conducteurs de Grab et les services de maintenance.

Comme tous les constructeurs automobiles, Toyota se résigne à un futur dans lequel les gens achèteraient moins de voitures, et utiliseraient des services de VTC à la place.

Daimler est également un constructeur qui investit massivement dans les nouvelles solutions de mobilité.

Une vision que l’on peut partiellement mettre en doute, à mesure que les agglomérations se rendent compte que les services de VTC, en incitant des usagers des transports en commun à préférer une course en voiture, créent des problèmes massifs de circulation et de pollution.

De 1990 à 2018, les ventes d’automobiles dans le monde n’ont cessé d’augmenter, même si la croissance ralentit depuis 2015.