Après avoir manqué au moins une demi-douzaine de fois ses propres objectifs de production, Tesla les atteint cette fois dans la douleur.

Durant les sept derniers jours de juillet, Tesla aurait produit 5 031 voitures électriques Model 3, et près de 7 000 au total avec les Model S et Model X.

Pour atteindre cet objectif fort modeste – en comparaison, Ford, dont la capitalisation boursière est bien inférieure à celle de Tesla, produit 7 000 voitures en moins de 4 heures – le constructeur automobile n’aura épargné aucun effort : faire venir d’Europe à coût prohibitif par avion une nouvelle ligne de production de batteries, ériger une tente géante sur le parc de stationnement et y installer une nouvelle ligne d’assemblage à la sauvette, revenir sur les contrats des employés pour les forcer à travailler plus de 12 heures par jour sur la production de Model 3, même si ce n’est pas leur travail, et à travailler le week-end sans en avoir été informé au moins une semaine avant.

Dans un communiqué de presse où il est bien explicité à la fin que les affirmations n’engagent que ceux qui les croient, le constructeur automobile se fixe un objectif de production 6 000 M3 par semaine d’ici la fin août.

Il réaffirme qu’il dégagera un bénéfice net et des liquidités au troisième comme au quatrième trimestre, à la norme comptable GAAP.

En lieu et place de toutes les autres statistiques que le constructeur automobile fait miroiter, et que le lecteur pourra consulter sur le document original, voici quelques observations.

Tesla a vendu 40 740 voitures au deuxième trimestre, soit 20 % de moins que le consensus des analystes financiers.

En particulier, les ventes de Model 3, qui s’élèvent à 18 440 unités, sont 34 % inférieures au consensus.

En moyenne, Tesla a produit 1 418 Model 3 par semaine au deuxième trimestre, ce qui rend l’objectif de 6 000 Model 3 produites par semaine en août peu crédible, sauf à répéter une course lors des sept derniers jours.

Alors que le cours de l’action monte quelles que soient les nouvelles, du moment qu’elles sont annoncées par Tesla ou tweetées par son charismatique CEO Elon Musk, la magie n’a pas opéré cette fois-ci.

Musk avait annoncé l’enfer pour les vendeurs à découvert. C’est l’inverse qui s’est produit, avec le cours de l’action Tesla en baisse de 2,3 % suite à l’annonce, et une baisse supplémentaire de 0,66 % en ce moment, avant l’ouverture de la Bourse.