IBM lance Multicloud Manager, un outil de gestion des applications qui tournent dans plusieurs nuages, comme Amazon Services, Microsoft Azure, ou bien sûr IBM Cloud, tout comme les nuages privés des entreprises, du moment qu’elles fonctionnent en conteneurs.

Multicloud Manager exploite les technologies d’orchestration de conteneurs Kybernetes, qui est devenu le standard de fait.

Une interface de type tableau de bord permettrait de gérer des milliers d’applications, avec les avantages suivants :

  • Visibilité accrue dans tous les nuages, pour les équipes de gestion comme les équipes de développement ;
  • Sécurité et gouvernance améliorées, grâce à un moteur intégré de règles de conformité ;
  • Gestion consistante des applications, conçue pour la simplification de l’informatique et de la gestion des opérations des applications.

IBM Multicloud Manager sera disponible en octobre 2018.

Alors qu’IBM vante 18,5 milliards de revenus annuels d’informatique en nuage et se couronne leader global du cloud pour les grandes entreprises, sa part de marché dans l’infrastructure en tant que service (IaaS), s’élèverait à 1,9 % en 2017 d’après une étude de Gartner parue en août 2018.

Son Multicloud Manager est la reconnaissance tacite que Amazon et Microsoft se partagent la part du lion de ce marché.

D’après le cabinet d’études Ovum, alors que 20 % des entreprises sont passées au nuage, 80 % des tâches critiques tournent toujours sur leurs propres infrastructures. Il prédit qu’en 2019, la part de ces applications critiques qui sera dans le nuage informatique doublera à 40 %.