Intel jouit d’un quasi-monopole sur les processeurs pour serveurs, un marché très profitable.

À long terme, cette situation sera sans doute menacée d’une part par les processeurs ARM à basse consommation, d’abord utilisés dans les ordiphones puis les ordinateurs et enfin les serveurs. Et d’autre part par RISC-V, une architecture de jeu d’instruction RISC 64 bits ouverte et libre.

A court et moyen terme, elle est menacée par AMD, qui depuis quelques années offre à nouveau des processeurs compétitifs pour les ordinateurs personnels avec sa gamme Ryzen, comme pour les serveurs avec sa gamme EPYC.

Le Département de l’énergie des États-Unis vient ainsi de s’offrir un superordinateur Cray à 150 millions de dollars utilisant des processeurs EPYC.

D’où, sans doute, la double annonce d’Intel sur les Xeon E-2100 et le Cascade Lake Advanced Performance.

Xeon E-2100

La famille de processeurs Xeon E-2100 vise les serveurs et les stations de travail d’entrée de gamme.

Elle se base sur l’architecture Coffee Lake 14 nm.

Elle est actuellement composée de dix modèles différents, de 4 ou 6 cœurs, avec une fréquence d’horloge de 3,3 à 4,7 GHz, 8 à 12 mégaoctets de cache intelligent, et une enveloppe thermique de 71 à 95 watts.

Ils ont en commun la compatibilité avec le socket LGA 1151, jusqu’à 64 Go mémoire DDR4-2666 à deux canaux, une puce graphique intégrée Intel UHD Graphics 630, et 40 voies PCIe 3.0. Une mise à jour du micrologiciel courant 2019 doublerait la capacité maximale de mémoire vive supportée à 128 Go, ce qui devrait augmenter considérablement les performances des applications gourmandes en mémoire.

D’après Intel, on pourrait compter sur jusqu’à 39 % de performances en plus par rapport à la génération précédente, et jusqu’à 48 % de performances en plus comparées à celle d’un processeur de quatre ans.

Les processeurs Xeon E-2100 sont disponibles immédiatement.

Cascade Lake Advanced Performance

Cascade Lake AP est la nouvelle génération de processeurs Intel Xeon Scalable, basée sur l’architecture Skylake-Purley 14nm. Elle sera disponible au premier semestre 2019.

Elle vise l’informatique haute performance, l’intelligence artificielle, les centres de données et les applications en tant que service (SaaS) des fournisseurs d’informatique en nuage.

Les processeurs, compatibles avec la mémoire hybride (mémoire vive + stockage) Optane DC, comprendront jusqu’à 48 cœurs. Chaque processeur pourra communiquer avec jusqu’à 12 canaux de mémoire vive DDR4, ce qui est un record.

Intel met en avant sa technologie de sécurité Intel SGX qui permet de définir des enclaves pour protéger le code et les données, ainsi que de nouvelles instructions optimisées pour l’intelligence artificielle VNNI.

Le fabricant promet des performances jusqu’à 3,4 fois supérieures à celle d’un AMD EPYC 7601 et une inférence jusqu’à 17 fois plus rapide que celle des processeurs Intel Xeon Platinium à leur lancement.

Des informations additionnelles seront fournies à l’occasion de la conférence SC18 sur les superordinateurs, qui se tiendra du 11 au 16 novembre 2018 à Dallas au Texas.