Amazon Web Services (AWS), annonce l’ouverture d’une région d’infrastructure en Italie début 2020.

Cette région, Europe (Milan), la sixième région en Europe après la France, l’Allemagne, l’Irlande, le Royaume-Uni et la Suède (lancement avant la fin de l’année), sera composée de trois zones de disponibilité.

Les zones de disponibilité sont des emplacements physiques uniques avec alimentation, réseau et refroidissement autonomes. Chaque zone de disponibilité est composée d’un ou de plusieurs centres de données, et héberge une infrastructure pour prendre en charge des applications stratégiques hautement disponibles. Disponibilité Les zones tolèrent les défaillances des centres de données grâce à la redondance et à l’isolation logique des services.

Avec ces centres locaux de données, les clients italiens bénéficieront d’une latence réduite, et pourront se conformer à des régulations imposant que les données soient stockées dans le pays. Ils pourront développer des applications se conformant au Règlement général sur la protection des données (RGPD).

AWS compte déjà de nombreux clients en Italie, comme les entreprises ENEL, Ferrero ou Pirelli, des jeunes pousses comme brumbrum, Musixmatch ou Wyscout, et des organisations publiques comme Istituto Centrale per i Beni Sonori ed Audiovisivi, Politecnico di Milano ou Regione Autonoma Sardegna.

Au total, l’infrastructure globale d’AWS se compose de 19 régions et 57 zones de disponibilité, avec 12 zones supplémentaires d’ici 2020 à Bahreïn, Hong Kong, Afrique du Sud et Suède.

Sur ce critère, AWS est le deuxième fournisseur d’informatique en nuage, derrière Microsoft Azure (54 régions), et devant Google Cloud (17 régions, 52 zones).