Si l’on en croit un article de Windows Central, Microsoft s’apprêterait à abandonner le moteur du navigateur web Edge, EdgeHTML, pour lui substituer Chromium, le moteur open source de la plupart des autres navigateurs, dont Chrome, Vivaldi ou Opera.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Edge, lancé en même temps que Windows 10 il y a trois ans, a connu un succès tout relatif, avec moins de 5 % du marché des navigateurs de bureau actuellement.

La faute en incombe entièrement à son éditeur. En choisissant de le programmer à partir de zéro, mais de ne pas attribuer suffisamment de moyens, il a fallu une éternité à ses développeurs pour implémenter des fonctionnalités de base, comme une arborescence de favoris. Les nouveaux utilisateurs sont allés voir ailleurs bien avant.

Il nous semble que la première erreur de Microsoft fut de ne pas rendre Edge compatible avec les extensions pour Chrome.

C’est dommage, car Edge ne démérite pas. Il fonctionne aussi bien sous Windows 10 que sous Windows 10 Mobile. Il consomme moins d’énergie que les navigateurs concurrents, un avantage considérable sur ordinateur portable ou tablette. Il est aussi plus sûr et plus rapide. Un mode spécial permet d’isoler complètement Edge du reste du système,

Microsoft préparerait donc son remplaçant, nom de code Anaheim, basé sur le moteur Chromium, tout comme Edge pour Android (Edge pour iOS utilise WebKit).

Microsoft n’a pas confirmé cette information. On ne sait pas non plus si Microsoft gardera la marque Edge.

On sait seulement que Microsoft a contribué du code au projet Chromium pour que Google Chrome fonctionne correctement sur ARM, sans doute pour Windows 10 sur ARM.