À l’occasion de son Architecture Day, Intel vient de présenter sa feuille de route pour ses futurs processeurs des gammes Core et Atom.

Sunny Cove

Sunny Cove est la prochaine architecture des processeurs Intel Core, en remplacement de Coffee Lake.

Alors que l’industrie est passée à un processus de fabrication à 7 nm, Sunny Cove sera, après des années et des années de retard, fabriqué en 10 nm.

Le passage du 14 au 10 nm devrait se traduire par une moindre consommation d’énergie, une rapidité accrue et une densité de transistors supérieurs.

Sunny Cove est également un renouveau architectural, le premier depuis Skylake en 2015.

Intel classifie les améliorations en deux catégories : usage général et usage spécifique

Usage général

Le cache de données de niveau un passe de 32 à 48 KB, ce qui laisse espérer une réduction de 22 % des données manquées.

Les tailles d’autres structures clés du processeur comme les mémoires tampon, de lecture, de stockage et de reclassement sont largement agrandies, sans que Intel ne les précise.

Deux ports d’exécution sont ajoutés aux sept de Skylake, et la prédiction des branches est optimisée.

Le support pour la mémoire est amélioré, avec un espace d’adresse linéaire codé sur jusqu’à 57 bits, et un espace d’adresse physique jusqu’à 52 bits : théoriquement, un processeur pourra être interfacé avec 4 téraoctets de mémoire vive.

Usage spécifique

De nouveaux jeux d’instructions sont optimisés pour des tâches spécifiques : intelligence artificielle, apprentissage automatique, cryptographie, compression/décompression, réseau, calcul vectoriel, et multitâche.

Malheureusement, Intel ne s’est risqué à aucune projection d’amélioration des performances comparées à celles de la génération actuelle.

Gen 11

Les processeurs graphiques intégrés aux processeurs Intel Core les plus récents sont de génération 9,5. S’ils sont adaptés à une utilisation bureautique ou au visionnage de films, ils n’ont guère progressé depuis des années, sont très en retard sur ceux de AMD, et ne sauraient satisfaire ni les amateurs de jeux vidéo, ni les professionnels de la 3D.

Sunny Cove sera équipé de la 11e génération de processeurs graphiques.

Elle sera compatible avec une gamme étendue de dynamique (HDR), la synchronisation adaptable, une fonctionnalité très attendue, un encodeur HEVC (le remplaçant du MPEG4) entièrement reconçu, les décodeurs en parallèle.

Elle implémentera des techniques graphiques plus récentes : nuanceur brut de pixels (coarse pixel shading), qui pourrait apporter jusqu’à 30 % d’amélioration de performances sur cette étape du rendu 3D, et le rendu tuile par tuile.

Enfin, la mémoire cache passe à 3 MB et le nombre d’unités d’exécution passe de 24 à 64.

C’est toutefois la 12e génération, avec la nouvelle marque Xe, qui devrait arriver en 2020, qui sera en rupture. Elle devrait accompagner les processeurs pendant plusieurs générations, et Intel affirme que ses performances pourront être mises à l’échelle, des téraflops aux pétaflops.

Foveros

Foveros est la nouvelle technique de conditionnement d’Intel.

Au lieu d’avoir une puce monolithique sur un dé, l’idée est de pouvoir héberger plusieurs minipuces (chiplets), chacune exploitant des types de transistors adaptés. Par exemple 10 nm pour les traitements et 14 nm pour les entrées sorties. Tout en tirant parti de l’empilement de transistors pour faciliter l’intégration logique à logique.

On peut considérer Foveros comme une extension d’EMIB – Embedded Multi-die Interconnect Bridge, ou pont d’interconnexion multi-dé embarqué, qui permet à différentes puces de communiquer rapidement des informations en proximité extrême.

Processeur hybride

C’est avec cette technologie que Intel va lance son premier processeur x86 hybride : un cœur Core Sunny Cove et 4 cœurs Atom, pour une consommation de 7W.

Intel reprend ainsi le concept éprouvé de AMD d’inclure à la fois des cœurs Big et des cœurs Little pour ses conceptions de processeurs, afin d’obtenir des processeurs qui consomment le moins possible quand les tâches à effectuer n’exigent pas un haut niveau de performance.

Intel aurait été inspiré par un client, qui recherchait un processeur avec un certain niveau de performances, et pas plus de 2 MW de consommation en veille.