En volume, les expéditions d’ordinateurs personnels ont diminué au quatrième trimestre 2018, par rapport au quatrième trimestre 2017, de 3,7 % à 68,1 millions d’unités d’après IDC, et de 4,3 % à 68,6 millions d’unités d’après Gartner.

Les deux causes principales de cette diminution seraient la pénurie de processeurs et l’accumulation d’inventaire au troisième trimestre par les vendeurs, en prévision de la pénurie et à cause de la guerre commerciale tendue entre les États-Unis et la Chine.

Traditionnellement, le quatrième trimestre est le premier trimestre de l’année en vente, poussé par les achats du grand public.

Malgré tout, les résultats sont meilleurs que prévu, grâce aux achats soutenus des entreprises qui transitionnent vers Windows 10, alors que la fin de vie de Windows 7 se rapproche : janvier 2020.

Les trois premiers vendeurs, Lenovo, HP et Dell, ont augmenté leur part de marché.

Lenovo a repris, et maintenu, le leadership de l’industrie, grâce à son entreprise commune avec Fujitsu.

Malgré des ventes en baisse, de -3,2 % d’après IDC et de -4,4 % d’après Gartner,, la première baisse après quatre trimestres consécutifs de croissance, HP maintient sa seconde place.

Dell, avec la plus forte croissance sur l’année, se rapproche.

Apple conserve sa quatrième position, mais ses ventes d’ordinateurs portables comme d’ordinateurs de bureau reculent, de -3,8 %.

Pour IDC, Acer est le cinquième vendeur, avec des ventes en chute de -8,5 %, alors que pour Gartner, c’est Asus qui occupe cette position, avec des ventes en baisse de -10,7 %.

Sur l’ensemble de l’année 2018, les expéditions sont en léger recul de -0,4 % à 258,5 millions d’unités d’après IDC, et de -1,3 % à 254,9 millions d’unités d’après Gartner.