Tesla a racheté Maxwell Technologies pour 218 millions de dollars (191 millions d’euros), une transaction entièrement en actions qui devrait se clore au deuxième trimestre.

Cette acquisition permettrait à Tesla d’améliorer ses batteries et diminuer leur coût, obtenant ainsi un avantage compétitif.

La firme produit des supercondensateurs, qu’elle appelle Ultracapacitor. Un supercondensateur est un condensateur de technique particulière permettant d’obtenir une densité de puissance et une densité d’énergie intermédiaire entre les batteries et les condensateurs électrolytiques classiques.

Le rachat à 4,75 dollars l’action représente une prime de 55 % sur le cours de clôture de vendredi dernier.

Un montant qui laisse perplexe quand on sait :

  • Que Maxwell venait de vendre son activité la plus rentable ;
  • Que Maxwell perd plus de 40 millions de dollars par an depuis des années, sur un chiffre d’affaires inférieur à 120 millions de dollars ;
  • Que Maxwell était au bord du dépôt de bilan ;
  • Que sa technologie Ultracapacitor n’est pas prête pour une production de série. Dans son formulaire 10-Q du troisième trimestre, Maxwell reconnaît que son développement nécessite une quantité substantielle de capital, et des ressources considérables pour un équipement de production personnalisé ;
  • Que la SEC, le gendarme de la finance aux États-Unis, a accusé Maxwell d’exagérer ses résultats financiers en 2018.

Dans ces conditions, pourquoi Tesla a payé si cher pour le privilège de devoir augmenter massivement ses dépenses en capital pour financer le développement de l’ultracapacitor ?

Il pourrait s’agir d’un retour d’ascenseur.

Le 11 avril 2017, la SDIC, la plus grande holding du gouvernement Chinois, a pris une participation de 19,9 % dans Maxwell Technologies pour 40,6 millions de dollars, sur la base d’une valeur d’entreprise de 204 millions de dollars.

Vendredi dernier, cet investissement ne valait plus que 24,4 millions de dollars, pour un taux de rentabilité interne (TRI) de -24,35 %. Grâce à l’acquisition par Elon Musk, ce retour très négatif se retourne en investissement légèrement gagnant, avec un TRI de 3,7 %.

S’agit-il d’une coïncidence, alors que l’usine de Tesla à Shanghai sera (peut-être) la première usine étrangère entièrement détenue par des capitaux étrangers, et que Musk recherche au minimum 500 millions de dollars de financement par les banques chinoises pour la construire ?