Une des raisons du succès des enceintes intelligentes d’Amazon est sans doute que son assistante vocale, Alexa, dispose de nombreuses compétences (skills), parce qu’Amazon a pris le parti d’ouvrir son écosystème en laissant des tiers développer les leurs.

En simplifiant, une compétence est une action, comme allumer une lampe ou activer le chauffage, ou une réponse à énoncer, ainsi que la phrase à prononcer pour lancer cette action.

Aujourd’hui, 80 000 compétences sont disponibles.

L’an dernier, Amazon avait publié Alexa Skills Blueprints, un programme qui permet de développer des compétences sans savoir programmer, en choisissant une recette, et en répondant à un certain nombre de questions et en remplissant des champs de texte. Ces nouvelles compétences étaient exclusivement liées à un compte Amazon.

Quelqu’un pouvait par exemple fournir une réponse comique à la question « qui est le meilleur père dans le monde ? »

Désormais, Amazon annonce que tout le monde, aux États-Unis du moins, peut publier une compétence développée avec Alexa Skills Blueprints dans le magasin virtuel Alexa Skills Store, et que ces compétences seront utilisables par tous.

Amazon espère que les entreprises, les marques et les organisations vont exploiter cette possibilité pour développeur leur clientèle.

Un entraîneur personnel ou un salon de conditionnement physique pourrait utiliser la recette Personal Trainer pour fournir aux clients des exercices ou des messages de motivation.

Un tuteur ou un professeur peut utiliser les recettes Flashcards, Facts et Quiz pour aider ses étudiants à préparer un examen.

Une église pourrait mettre à disposition ses contenus audio enregistrés ou en direct sur les enceintes intelligentes Echo.