Intel a annoncé aujourd’hui son intention d’abandonner le marché des modems 5G pour ordiphones, tout comme d’évaluer les opportunités présentées par les modems 4G et 5G pour ordinateurs et  objets connectés.

Intel continuera d’investir dans le secteur de l’infrastructure 5G.

Intel va honorer ses engagements avec ses clients sur les modems 4G, mais ne lancera pas, comme prévu originellement, de modem 5G pour ordiphone en 2020.

Le numéro deux tente de faire bonne figure, mais cette annonce, ainsi que l’annonce simultanée de la réconciliation d’Apple et de Qualcomm, peint une tout autre image de la situation.

Il est fort probable que, comme l’indiquait la rumeur il y a plusieurs semaines, Intel était en retard d’au moins six mois sur son modem 5G, ce qui a poussé Apple à chercher une solution de secours.

Le premier fondeur de processeur a bien du mal à se diversifier. Il a été incapable, malgré des milliards d’investissements et des années de développement, de commercialiser des processeurs pour téléphones mobiles, des cartes graphiques pour ordinateur (Larrabee), et même d’offrir une puce intégrée graphique compétitive avec celles de son concurrent AMD, de produire des cartes accélératrices pour l’informatique haute performance, des systèmes sur une puce pour objets connectés, et maintenant des modems.

Décevoir Apple est plutôt dangereux, surtout quand c’est aussi l’un des premiers clients pour les processeurs Intel Core.