Après s’être attaqué, avec un succès des plus relatifs, comme l’a reconnu son CEO lors de la dernière conférence téléphonique suivant les résultats trimestriels, aux ordiphones haut de gamme, Google se lance dans le milieu de gamme, avec les Pixel 3a et Pixel 3a XL.

Ils sont tous deux livrés, avec un boîtier monocorps en polycarbonate blanc ou noir, avec Android 9 Pie – le lancement d’Android Q étant prévu pour l’automne – un processeur moyen de gamme Qualcomm Snapdragon 670, 4 Go de mémoire vive, des puces Wi-Fi ac et Bluetooth 5.0, un modem cellulaire très moyen bridé à 600 Mbit/s en téléchargement et 75 Mbit/s en téléversement, un port USB-C.

Le stockage s’élève à 64 Go, sans possibilité d’ajouter une carte microSD.

Le Pixel 3a incorpore une batterie d’une capacité de 3 000 mAh, et un écran OLED d’une diagonale de 5,6 pouces de définition 2 220 x 1 080 pixels, au ratio d’image 18.5 : 9.

Bizarrement, le Pixel 3a XL, qui est équipé d’un écran OLED d’une diagonale de 6 pouces, offre une définition inférieure de 2 160 pixels par 1 080 pixels au ratio d’image 18 : 9.

Sa batterie, d’une capacité de 3 700 mAh, est, comme la batterie du Pixel 3a, rechargeable rapidement grâce à l’adaptateur fournit USB-C 18 W.

Ce qui distinguerait le plus ces deux modèles de milieu de gamme de la concurrence, d’après les premiers tests, seraient leur caméra arrière, dont les caractéristiques sont pourtant assez banales : 12,2 mégapixels, ouverture f/1,8, angle de vue de 76 degrés, mise au point automatique et stabilisation optique et électronique de l’image.

En vidéo, cet appareil offre jusqu’à 240 images par seconde (IPS) en 720p, 120 IPS en 1 080p, et 30 IPS en 4K.

En revanche, la qualité de l’appareil photo serait exceptionnelle, l’égal ou presque des caméras des ordiphones haut de gamme au tarif double.

Jusqu’au 22 mai 2019 à 8 h 59, l’achat de l’un de ces appareils est récompensé par un Google Home Mini offert.

Le Google Pixel 3a coûte 399 €, et le Google Pixel 3a XL coûte 479 €.