Fujifilm a gagné une bataille en convainquant la United States International Trade Commission (USITC) d’interdire l’importation aux États-Unis de la plupart des bandes magnétiques de Sony.

Les deux entreprises japonaises s’accusent mutuellement d’infraction de brevets depuis 2017.

En mars, Sony avait obtenu une décision similaire de l’USITC contre Fujifilm.

Les bandes magnétiques restent un moyen incontournable pour sauvegarder les données. Malheureusement, le nombre de fabricants est passé de six à deux ces dernières années, après les abandons de HP, IBM, Quantum et TDK.

La décision de l’USITC ne va pas faciliter la vie des entreprises, ni celles des fournisseurs d’informatique en nuage.

Les bandes magnétiques pour l’enregistrement ont été inventées en Allemagne dans les années 1920, et sont utilisées pour la sauvegarde de données depuis les années 1950 avec IBM.

Elles sont bien plus lentes pour l’écriture comme pour l’enregistrement que les disques durs, mais se conservent 30 ans et coûtent bien moins cher par quantité de données.