Depuis le début du mois, les rumeurs couraient selon laquelle Broadcom allait racheter Symantec, ce qui fit bondir le cours de l’action de l’éditeur de logiciels de cybersécurité de plus de 16 % en une séance.

Lundi, le journaliste Ed Hammond affirmait qu’un accord avait été trouvé cette fin de semaine à 28,25 $ l’action, avec l’intention d’annoncer l’acquisition mardi.

Toutefois, Broadcom aurait découvert des informations lors de son audit préalable l’incitant à baisser son offre de 1,5-2 $ par action.

CNBC a alors publié que l’acquisition était annulée parce que Symantec refusait toute transaction en dessous de 28 $ l’action.

Un bruit qui a fait chuter le cours de l’action de Symantec de -17,1 % avant l’ouverture du NASDAQ.

L’action remonte partiellement à -12,5 % après que le Financial Times affirme que Broadcom est toujours intéressée par la transaction.