Sur le blogue d’Oculus, la filiale de réalité virtuelle de Facebook, Mike Verdu, directeur du contenu, annonce l’acquisition de Beat Games, dans le but de rendre la réalité virtuelle (RV) plus populaire.

Beat Games est un studio indépendant de jeux vidéo basé à Pragues, d’une dizaine d’employés, qui peut se prévaloir de l’un des rares succès en RV, avec Beat Saber, un titre qui s’est vendu à plus d’un million d’exemplaires depuis mai 2018.

Il s’agirait d’un titre entre Fruit Ninja et Guitar Hero, mais avec un sabre.

Verdu rassure les clients : Beat Games continuera de proposer des contenus et des mises à jour pour Beat Saber, en particulier le mode à 360 degrés attendu depuis longtemps, et plus de musique, y compris sur les plateformes de RV des concurrents.

En revanche, Verdu se garde bien de mentionner si les futurs titres de Beat Games seront disponibles sur la plateforme Oculus exclusivement ou non.

Le studio restera indépendant et ne déménagera pas.

Ni le montant, ni les modalités de la transaction n’ont été divulgués.

Cette nouvelle acquisition marque sans doute un changement de stratégie de développement de contenus.

Dans un premier temps, Oculus a investi des centaines de millions de dollars dans de nombreux titres exclusifs produits par des studios indépendants.

Depuis deux ans environ, Oculus préfère investir dans moins de titres, de studios plus réputés, afin d’obtenir de gros titres.

Avec l’acquisition de Beat Games, Oculus pourrait émuler la stratégie de Microsoft pour Xbox et de Sony pour la PS4 : l’acquisition de nombreux studios pour des développements en interne.

Le succès de la réalité virtuelle se fait toujours attendre, malgré une offre exhaustive sur PC, consoles et mobiles.

À titre de comparaison, le jeu Call of Duty, Modern Warfare, s’est vendu pour plus de 600 millions de dollars en trois jours…