D’une année sur l’autre et à base comparable, le chiffre d’affaires d’Orange au quatrième trimestre 2019 augmente de 1,1 % à 11,1 milliards d’euros, et son EBITDAaL* progresse de 1,3 % à 3,3 milliards d’euros.

Sur l’ensemble de l’année, le chiffre d’affaires augmente de 0,6 % à 42,2 milliards d’euros, pour un résultat net consolidé de 3,2 milliards d’euros.

Les légères décroissances de 0,3 % en France et de 1,5 % en Espagne, sont compensées par les hausses du chiffre d’affaires de 6,2 % et Afrique et Moyen-Orient, de 1,4 % en Europe, et de 1 % sur le marché Entreprise.

Alors que le CAC40 est actuellement en baisse de 0,8 %, le cours de l’action d’Orange est en hausse de 1,6 %.

Au total, le nombre de clients d’offres convergentes augmente de 3,4 % à 10,8 millions, ce qui conforte sa position de premier opérateur convergent en Europe. Orange est aussi leader dans cette région pour la fibre, avec 7,3 millions de clients, dont 745 000 ventes nettes en France en 2019.

Le nombre de clients d’Orange Bank dépasse les 500 000, dont 390 000 en France.

Pour 2020, Orange vise un ratio dette nette / EBITDAaL des activités télécoms – le poids des activités IT & SI atteint 37,2 % – maintenu à 2x.

Commentant la publication de ces résultats, Stéphane Richard, Président-Directeur Général du groupe Orange a déclaré :

« Au regard du contexte de marché très concurrentiel, 2019 a été une année réussie pour Orange. Nous affichons un chiffre d’affaires et un EBITDAaL en croissance, et en accélération au 4ème trimestre. Le plan Essentiels 2020 s’achève donc sur la confirmation de la pertinence de notre stratégie axée sur la supériorité de nos réseaux, la richesse de nos services et la qualité de notre relation clients. […] »

 

EBITDAaL ou « EBITDA after Leases » : résultat d’exploitation, avant dotations aux amortissements des actifs immobilisés, avant effets liés aux prises de contrôle, avant reprise des réserves de conversion des entités liquidées, avant pertes de valeur des écarts d’acquisition et des actifs immobilisés, avant résultat des entités mises en équivalence, après charges d’intérêts sur dettes locatives et dettes liées aux actifs financés, et ajusté des effets des principaux litiges, des charges spécifiques de personnel, de la revue du portefeuille d’actifs immobilisés, de titres et d’activités, des coûts des programmes de restructuration, des coûts d’acquisition et d’intégration et, le cas échéant, d’autres éléments spécifiques systématiquement précisés, qu’il s’agisse de produits ou de charges.

EBITDAaL n’est pas un indicateur financier défini par les normes comptables internationales IFRS.