Dans un formulaire boursier, on aprrend qu’ Elon Musk, en tant que CEO de Tesla, a gagné la première tranche de ce qui est potentiellement le plus grand – gigantesque – programme de bonus « basé sur les performances » jamais conféré à un dirigeant d’entreprise dans le monde.

Comme la capitalisation boursière du constructeur automobile a dépassé 100 milliards de dollars pendant six mois, Musk va recevoir la première tranche de ce bonus: 1,7 million d’options d’achat d’actions au prix de 350 $, d’une valeur de 800 millions de dollars (722 millions d’euros) au cours de clôture de l’action de Tesla mercredi.

Étonnant quand même, pour un dirigeant incapable de dégager un bénéfice annuel depuis la création de Tesla, il y a dix-sept ans. Un miracle du capitalisme américain du XXIe siècle.

Le trimestre en cours de Tesla sera sans doute catastrophique, en partie à cause de la pandémie COVID19 et malgré la réouverture illégale de ses usines avant la date impartie.

Anecdote 1 : si l’on additionne les résultats nets positifs des très rares trimestres non déficitaires de Tesla, on arrive à un total de 750 millions de dollars, soit 50 millions de moins que la première tranche de bonus de Musk en 2020.

Anecdote 2 : parmi les centaines de promesses non tenues du milliardaire : plus d’un million de taxis robots Tesla sur les routes d’ici la fin de l’année. À ce jour, on en compte… 0.