En glissement annuel, le chiffre d’affaires d’Oracle au quatrième trimestre de son exercice 2020, se terminant au 31 mai 2020, recule de 6 % à 10,4 milliards de dollars, alors que son résultat d’exploitation augmente de 1 % à 4,3 milliards de dollars, et que son résultat net chute de 17 % à 3,1 milliards de dollars.

Respectivement 9,25, 3,82 et 2,76 milliards d’euros.

Ces résultats sont accueillis par une baisse actuelle d’environ 4,5 % du cours de son action, pendant que le NYSE Composite Index est stable à -0,16 %.

L’activité Services dans le nuage et assistance de licence représente 66 % du chiffre d’affaires ; Licences dans le nuage et licences sur site 19 % ; Matériel 8 % ; et Services 7 %.

Safra Catz, CEO du groupe, se félicite des résultats, impactés par la pandémie COVID-19. D’après elle, les revenus ne sont pas tant perdus que reportés.

Conformément à sa réputation, Larry Ellison, fondateur et directeur technique, n’a pas hésité à médire sur ses concurrents durant la conférence téléphonique.

Il explique que les systèmes informatiques doivent devenir autonome afin d’éliminer la main-d’œuvre humaine et les erreurs humaines. Toutes les grandes pertes de données chez Amazon auraient été occasionnées par des erreurs humaines.

Il affirme qu’Oracle arrive en tête sur le segment des progiciels de gestion intégré dans le nuage, parce que son principal concurrent, SAP, n’a jamais pris le temps de réécrire sa solution pour le nuage.

Sur l’ensemble de l’exercice 2020, le chiffre d’affaires d’Oracle est en baisse de 1 %, son résultat d’exploitation augmente de 3 % et son résultat net diminue de 9 %.