Apple, qui affirme être neutre en carbone aujourd’hui pour ses opérations globales d’entreprise, promet que tous ses produits le seront aussi d’ici 2030.

L’entreprise s’engage à atteindre « un jour » un approvisionnement composé à 100 % de matériaux recyclés et renouvelables pour l’ensemble de ses produits et emballages.

Et comme chaque année, Apple met en avant dans son rapport d’évolution 2020 ses robots Daisy dont l’objectif est de démonter les iPhones pour récupérer des matériaux utiles pour la production de nouveaux produits.

D’ici 2030, ses produits seront entièrement fabriqués en utilisant de l’énergie propre. Cet objectif implique que des centaines de ses fournisseurs fassent la transition vers des sources d’électricité 100 % renouvelable.

Apple veut réduire ses émissions de 75 % d’ici 2030, et créer des solutions plus ou moins innovantes de suppression du carbone dans l’atmosphère pour les 25 autres pourcents, comme le développement de forêts.

Une partie des 100 millions de dollars de l’initiative Équité raciale et Justice seront alloués à un accélérateur d’impact qui investira dans des entreprises appartenant à des minorités.

Apple va également investir 100 millions de dollars dans un fonds écologique États-Unis – Chine pour accélérer les projets d’efficience énergétique pour ses fournisseurs.

Des sommes extrêmement modestes comparées à celles d’autres entreprises numériques ayant fait de l’environnement une priorité, comme Amazon.

Sans doute parce qu’Apple ne produit pratiquement aucun de ses produits, ni aucun de ses composants. Toute la difficulté du groupe sera d’inciter et de faire respecter des standards environnementaux à ses partenaires, fournisseurs, assembleurs et fabricants.

Sur les 11 dernières années, Apple aurait réduit de 73 % l’énergie nécessaire à l’utilisation de ses produits.