L’ambition de Microsoft

Microsoft vient de conclure son événement de présentation de la Surface à New York. Tout le monde s’attendait à la présentation de la Surface Mini.

Au contraire, c’est plutôt la Surface Maxi que Satya Nadella et Panos Panay ont présenté : la Surface Pro 3.

Le but est ambitieux. Il part du constat qu’après le succès immédiat de l’iPad et des autres tablettes, l’industrie s’accordait à clamer il y a trois ans que les tablettes remplaceraient les ordinateurs portables.

Aujourd’hui le constat est tout autre : 96 % des détenteurs d’iPad possèdent aussi un ordinateur portable.

Microsoft pense qu’elle a trouvé le secret, et que la Surface Pro 3 sera la première tablette à remplacer tant l’ordinateur portable que la tablette.

 

La Surface Pro 3

L’écran de la Surface Pro 3 mesure 12 pouces de diagonale (10,6 pour la Pro 2) et un format d’image 3 :2 (16 :9 pour les autres Surface et 4 :3 pour l’iPad).

Sa résolution est de 2160 x 1440, et il aurait le contraste le plus élevé de l’industrie. La résolution ainsi qu’un amélioration de la mise à l’échelle permettrait à la Surface Pro 3 d’afficher 6 % d’informations de plus qu’un portable MacBook Air 13 pouces.

Pour autant, la tablette, qui sera disponible avec des Core i3, i5 ou i7, 4 ou 8 Go de mémoire et 64 à 512 Go de stockage, ne pèse que 800 g (contre 907g pour la Surface Pro 2) et a une épaisseur de 9,1 mm (contre 13,46 mm pour la Surface Pro 2).

Certes, c’est légèrement plus épais qu’un iPad Air (7,5 mm) mais d’après Panos Panay, la Surface Pro 3 serait l’appareil le plus fin équipé d’un processeur Intel Core.

La batterie donnerait 9 heures d’autonomie.

 

Le pied

 

Le pied de la Surface Pro 3

Le pied, qui d’après nous est un argument clé de vente des Surfaces, a encore été amélioré. Il s’ouvre naturellement à 22 degrés, comme la Surface originale, mais on peut varier son angle de 22 à 150 degrés. Si l’on ajoute les progrès réalisés par la nouvelle gamme de claviers Type Cover, dont le devant peut se coller magnétiquement au bas de l’écran sur 2 centimètres pour assurer une parfaite stabilité, il devient possible d’utiliser la tablette avec son clavier en toutes circonstances,y compris sur les genoux.

 

Utilisation confortable et stable de la tablette avec son clavier en toutes circonstances

Utilisation confortable et stable de la tablette avec son clavier en toutes circonstances

Le pavé tactile du clavier a été complètement reconçu. D’une surface supérieure de 65 % à son prédécesseur, il aurait 70 % de friction en moins.

Un pavé tactile amélioré

Avec un processeur de la classe d’un Core iX, il semble nécessaire d’avoir un  ventilateur pour le refroidissement ; D’après Panos Panay, celui de la Surface Pro 3 dépasse le rendement des meilleurs ventilateurs du marché de plus de 30 % tout en restant silencieux.

 

Remplacer le bloc note

La Surface Pro 3 est conçue pour rappeler le bloc-notes papier, et ses dimensions  sont presque les mêmes qu’un bloc note américain (les blocs-notes européens A4 se rapprochent plus du 16 :9).

Des améliorations du stylet, Panos Panay préfère parler de stylo), permettent la meilleure expérience d’écriture, d’annotation et de dessin, sans problème de paume sur l’écran ou d’angle.

Il se termine par un bouton qui a plusieurs fonctions. Quand la tablette est éteinte par exemple, un clique la rallume quasi instantanément et ouvre OneNote pour que l’utilisateur puisse immédiatement écrire ses idées.

La Surface Pro 3 comme un bloc-note papier

 

Station d’accueil

Peu de détails sur la nouvelle station d’accueil, si ce n’est qu’elle aura une sortie pour écran 4K.

Optimisations logicielles

Adobe Photoshop

Une version de Photoshop CC est optimisée pour la Surface Pro 3. L’interface est 200 % plus grosse, permettant une vraie utilisation avec les doigts. De nombreuses améliorations apportent un meilleur support du toucher. Et le support du stylo/stylet est complet.

Espérons que cette version optimisée sera en fait disponible pour tous les ordinateurs et toutes les tablettes Windows 8.1 à écrans à très haute résolution, car actuellement Photoshop est inutilisable sur ce genre de matériel.

SurfacePro3_PhotoshopCC

 

Notre avis

La Surface Pro 3 impressionne vraiment. Microsoft pourrait bien avoir trouvé le compromis idéal permettant d’oublier portable et tablette pour n’utiliser qu’un appareil.

Si son ramage se rapporte à son plumage, en l’occurrence si elle est aussi performante que lors de la démonstration, tout en fournissant réellement près de 8-9 heures d’autonomie, nous lui prédisons un succès certain dans les entreprises, et chez les créatifs (qui ont déjà largement plébiscité la Surface Pro 2).

Nous sommes impatients de pouvoir la tester.

La Surface Pro 3 pourra être pré-commandée dans les prochaines heures, avec un prix de base de 799 €.

Les Français et la plupart de leurs voisins devront patienter jusqu’à la fin août.