D’après le spécialiste de la publicité numérique eMarketer, Google perdrait des parts de marché aux États-Unis dans la publicité mobile liée aux recherches.

 

Infographique: Le Diligent. Données: eMarketer

Infographique: Le Diligent. Données: eMarketer

 

Cathy Boyle, analyste senior, l’explique :

« Même si les recherches dans les navigateurs sont habituelles pour les utilisateurs mobiles, les moteurs de recherche ne sont plus forcément le premier endroit où vont les possesseurs de smartphones et de tablettes. L’explosion du développement et de l’utilisation d’applis résulte en un nombre croissant d’options – et d’options de plus en plus spécialisées – pour chercher des informations. »

Google est passée du statut de quasi-monopole sur ce marché, à celui de position dominante dans un oligopole composé de Bing et Yahoo dans les moteurs de recherche, de Yelp pour les informations locales, et d’applis spécialisées comme Shazam pour la musique, Amazon pour l’e-commerce, Kayak pour les voyages, etc.

Yelp serait la grande gagnante, avec des revenus mobiles qui tripleraient d’ici 2016 pour représenter deux tiers de ses revenus.

Notons que si Google perd en parts de marché, son chiffre d’affaires s’accroît de façon aussi spectaculaire que la croissance globale du marché.

173932

Il passera par exemple de 3,39 milliards de dollars (2,49 milliards d’euros) en 2013 à 5,93 milliards de dollars (4,35 milliards d’euros) en 2014.