Les conteneurs (containers), une alternative légère aux machines virtuelles, ont été remis au goût du jour depuis quelques années par Docker, qui est devenu de fait le standard de l’industrie sur Linux, et même adopté par Microsoft.

Mais depuis quelques mois, tout laissait à penser qu’on se dirigeait vers une guerre des standards avec appc, le standard concurrent développé par la société CoreOS puis émancipé dans une organisation indépendante.

Pour éviter cela, les plus grands ténors de l’industrie se sont rassemblés derrière un projet libre de la Linux Foundation (même si le projet n’est pas cantonné à Linux).

Annoncé à l’occasion de la conférence DockerCon, qui se tient du 22 au 23 juin à San Francisco, le projet se nomme Open Container Project.

Les membres fondateurs incluent le who’s who du cloud : Amazon Web Services, Apcera, Cisco, CoreOS, Docker, Fujitsu, Goldman Sachs, Google, HP, Huawei, Intel, Joyent, la Linux Foundation, Mesosphere, Microsoft, Pivotal, Rancher Labs, Red Hat et VMware.

Le but est de créer un standard pour les conteneurs, et non pas de standardiser Docker, en proposant un environnement d’exécution standard, tout comme un format d’image unique. Ce qui devrait éviter une fragmentation du monde des conteneurs.

Une première ébauche du standard sera proposée dans quelques semaines, probablement à l’occasion du salon containercon qui se tiendra du 17 au 19 août à Seattle.

Dans l’immédiat, Docker contribue au projet avec la donation du code du projet libcontainer, dont runC, un outil minimal en ligne de commande qui permet de lancer les conteneurs, sans dépendance au reste de la plateforme Docker.

C’est une première étape pour Docker, qui aura finalement pris à cœur la critique d’Alex Polvi, le PDG de CoreOS, qui accusait Docker d’être devenu une plateforme monolithique plutôt qu’un standard de conteneurs.