À en croire Mario Tomás Serrafero de XDA Developers, OnePlus, encore une fois, triche sur les tests de performances.

Cette fois-ci, pour le tout nouveau OnePlus 5.

Sur le modèle de test, le système d’exploitation a été modifié pour détecter spécifiquement les logiciels de test suivant :

  • AnTuTu (com.antutu.benchmark.full)
  • Androbench (com.andromeda.androbench2)
  • Geekbench 4 (com.primatelabs.geekbench)
  • GFXBench (com.glbenchmark.glbenchmark27)
  • Quadrant (com.aurorasoftworks.quadrant.ui.standard)
  • Nenamark 2 (se.nena.nenamark2)
  • Vellamo (com.quicinc.vellamo)

Une fois le test détecté, le téléphone modifie son comportement pour maximiser ses résultats. La fréquence minimale de la grappe des petits Cœurs passe à la fréquence maximale 1,9 GHz (la plupart des systèmes sur une puce modernes d’architecture ARM mélangent deux types de Cœurs, l’un petit, l’autre grand, afin de minimiser la consommation d’énergie et d’optimiser les performances en fonction de la charge).

C’est ainsi que le OnePlus 5 obtient le meilleur score de tous les smartphones à base de Snapdragon 835 au Geekbench 4

Les performances mesurées ne sont donc absolument pas représentatives d’une utilisation normale où des considérations comme la température de la puce ou la consommation énergétique seraient prises en compte, elles représentent le pic des performances atteignables.

Cette manipulation permet à OnePlus d’afficher des performances jusqu’à 6,5 % supérieures. Cela pourrait paraître peu, mais c’est suffisant pour dépasser tous les autres smartphones à base de Snapdragon 835, la puce prémium du moment chez Qualcomm.

Ce n’est pas la première fois que le fabricant chinois se fait prendre. Le modèle précédent, le OnePlus 3 – le chiffre 4 est tabou, étant phonétiquement proche de ‘mort’ – utilisait également un code spécifique pour tricher sur les tests de performance.

OnePlus a finalement daigné répondre aux appels à commentaires : *

« Les gens utilisent les applications de tests pour évaluer la performance de leur appareil, et nous voulons que les utilisateurs voient les vraies performances du OnePlus 5. C’est pourquoi nous avons autorisé les applications de test à fonctionner dans un état similaire à l’utilisation quotidienne, y compris le lancement d’applications nécessitant beaucoup de ressources et les jeux. De plus, au lancement, le OnePlus 5 tourne dans un état similaire afin d’augmenter la vitesse d’ouverture des applications. Nous ne surcadençons pas l’appareil, nous mettons en évidence son potentiel. »

Des explications qui ne convainquent pas, car la manipulation des tests les place dans un état qui ne sera pas l’état d’une utilisation habituelle, et affiche des performances qu’on ne retrouvera pas dans les applications qui ne sont pas concernées par la tricherie.

Ainsi, lors de tests du GFXBench, la température externe du OnePlus s’est élevée à 50 degrés Celsius, ce qui est inadmissible et dangereux.

 

* Traduction : Le Diligent