Des développeurs pour Mac ont analysé des archives et des fichiers du catalogue Apple et ont pu en déduire que l’iMac Pro intégrera un coprocesseur ARM 64 bits.

Il s’agira sans doute de la puce A10Fusion d’Apple.

Cette dernière sera exploitée à deux fins.

  • Elle contrôlerait le démarrage du Mac et procéderait aux vérifications de l’UEFI, afin de rendre les Mac plus sûrs – depuis des années, les contournements des protections du micrologiciel du Mac sont légion.
  • Pour apporter le service toujours disponible ‘Dis Siri’ de l’iPhone et de l’iPad sur Mac.

Cette dernière information semble confirmée par l’enregistrement vidéo suivant :

L’hypothèse est émise, mais pas prouvée, que Siri pourrait être active en permanence. Si c’est bien le cas, ou pourra démarrer l’iMac Pro par commande vocale.

L’iMac Pro a été dévoilé en juin à la WWDC, et Apple avait affirmé alors que le nouveau modèle serait en vente en décembre 2017 pour 4 999 dollars hors taxe. C’est le premier ordinateur de bureau d’Apple tentant de recapturer le marché abandonné ces dernières années des stations de travail très puissantes Mac.

Un blogueur avait alors prédit qu’une puce ARM serait utilisée pour la création d’une enclave sécurisée, comme sur le MacBook Pro avec TouchBar le plus récent, qui intègre à cet effet une puce T1. Cette enclave serait nécessaire pour TouchID sur l’iMac Pro.