La jeune pousse russo-suisse WayRay annonce la levée de 80 millions de dollars (68 millions d’euros) lors de son tour C de financement, auprès de Porsche, Hyundai Motor, Alibaba, China Merchants Capital, JVCKennwood, et d’un consortium de fonds souverains.

WayRay développe des systèmes d’affichage tête haute (HUD) pour l’automobile : des données et des images apparaissent en surimpression 3D sur le pare-brise ou les écrans d’une voiture, en se mélangeant avec le réel. Ce qu’on appelle également réalité augmentée.

D’abord développée pour les avions de chasse, cette technologie trouve un débouché naturel dans l’automobile. Le conducteur obtient ainsi toutes les informations dont il a besoin sans avoir à bouger la tête : informations liées à la route, notifications d’urgences, aide à la conduite, points d’intérêts.

Pour le passager, il s’agit plus d’infodivertissement : informations liées au trajet, applications de réalité augmentée, points d’intérêt, etc.

Lancée en 2012, la jeune pousse, qui en est au stade des prototypes, a déjà levé plus de 100 millions de dollars de financement, et ambitionne de devenir une licorne avant 2020 (valeur de plus de 1 milliard de dollars).

Avec ce financement, WayRay va créer une filiale en Allemagne avec une ligne pilote de production. La jeune pousse considérera également une avancée dans d’autres secteurs, telle que la réalité augmentée pour le transport ou les lunettes pour la maison intelligente, et pour la construction.

WayRay se développe dans un espace très concurrentiel. Ses avantages seraient de se positionner en partenaire des constructeurs automobiles, plutôt qu’en solution grand public, sa solution de projection plus compacte qui peut s’installer dans presque tous les véhicules, avec un champ de vision supérieur aux produits concurrents, ainsi que beaucoup plus de brevets.