Le cabinet d’études eMarketer affirme que les revenus publicitaires d’Amazon aux États-Unis vont doubler cette année, pour dépasser ceux de Oath et de Microsoft, et se retrouver un distant troisième derrière le duopole Google et Facebook.

Les annonceurs dépenseront 4,61 milliards de dollars (3,95 milliards d’euros) sur la plateforme d’Amazon, soit 4,1 % du total de la publicité numérique dans le pays, un marché de 111 milliards de dollars (95 milliards d’euros) en 2018.

La plupart de la croissance d’Amazon s’expliquerait toutefois par un changement comptable d’Amazon qui va affecter son chiffre d’affaires en publicité numérique à partir de 2018.

Pour simplifier son offre et la rendre plus accessible, Amazon va consolider Amazon Marketing Services (publicité au click), Amazon Media Group (espaces publicitaires sur les propriétés d’Amazon et sur Kindle) et Amazon Advertising Platform sous le nom Amazon Advertising.

Hors effet comptable, eMarketer estime la croissance d’Amazon à 10-12 % cette année.

Amazon est une place intéressante pour les vendeurs en ligne, car beaucoup de recherches sur des produits commencent sur Amazon, et non sur le moteur de recherche de Google.

Plus de la moitié des produits vendus sur Amazon proviennent de marchands tiers qui lui paient une commission sur chaque vente.

Amazon est devenue une plateforme ‘pay to play’ où la meilleure position des résultats est occupée par les annonceurs qui paient, et non les offres les moins chères.

eMarketer pronostique une croissance soutenue de plus de 50 % jusqu’à au moins 2020, date à laquelle Amazon représentera 7 % des dépenses publicitaires numériques.

En 2020, eMarketer estime que le duopole Google Facebook contrôlera encore 55,9 % du marché.