Apple a publié hier soir ses résultats financiers pour le quatrième trimestre de son exercice 2018, se terminant au 29 septembre 2018.

D’une année sur l’autre, son chiffre d’affaires augmente de 20 % à 62,9 milliards de dollars (55,0 milliards d’euros), et son résultat d’exploitation progresse de 23 % à 16,1 milliards de dollars (14,1 milliards d’euros).

Ces résultats sont supérieurs aux attentes. Pourtant, le cours de l’action a perdu jusqu’à 7 % après la clôture de la Bourse de New York, ce qui fait passer sa capitalisation boursière sous la barre du trillion de dollars, à cause de l’avertissement de la firme sur le prochain trimestre, traditionnellement le plus important de l’année.

Apple y vise un chiffre d’affaires de 89 à 93 milliards de dollars (de 78 à 81 milliards d’euros) quand les attentes s’élèvent à 93 milliards d’après Refinitiv.

Durant la conférence téléphonique, Tim Cook, son CEO, a évoqué des faiblesses macroéconomiques dans certains pays émergents comme le Brésil, l’Inde, la Russie et la Turquie.

Autre signe inquiétant : Apple a décidé de ne plus fournir les quantités d’iPhones, iPads et Macs vendus à partir du prochain trimestre, se justifiant faiblement en affirmant que les consommateurs achètent de plus en plus des offres groupées avec des abonnements payants, comme Apple Music.

Typiquement, une entreprise décide de ne plus mentionner certains chiffres quand ils ne sont plus flatteurs.

Et de fait, c’est déjà le cas ce trimestre : en volume, les ventes d’iPhones ne progressent pas à 46,9 millions d’unités, les ventes de Macs baissent de -2 % à 5,3 millions d’unités et les ventes d’iPads diminuent de -6 % à 9,7 millions d’unités.

La croissance de ce trimestre est d’abord poussée par la vente des Other Products (Autres Produits : AirPod, Apple TV, Apple Watch, produits de la marque Beats, etc.), en hausse de 31 % en valeur, des Services* (contenus numériques et applications, AppleCare, Apple Pay et licenses), en hausse de 17 %, et surtout des iPhones, en hausse de 29 % en valeur.

Elle est négativement affectée par les ventes d’iPads, en baisse de 15 % en valeur, d’où l’importance de la présentation cette semaine du nouvel iPad Pro.

Apple a donc réussi le tour de force à vendre ses ordiphones, déjà les plus chers du marché, 29 % plus chers en moyenne durant le dernier trimestre.

* 876 millions de services, soit plus de la moitié de leur progression, sont liés à deux ajustements exceptionnels.