Jeudi, Microsoft a publié Visual Studio 15.9, qui apporte aux développeurs les kits de développement logiciels (SDK) et les outils officiels pour créer des applications ARM 64-bit (ARM64) pour Windows 10.

Simultanément, le Microsoft Store accepte les contributions de ce type.

Jusqu’à présent, seules les applications ARM en 32-bit étaient acceptées, et les applications compilées pour les processeurs Intel étaient interprétées.

Les développeurs peuvent désormais recompiler leurs applications ARM, autant UWP (Universal Windows Platform) que C ++ Win32, pour tourner nativement sur des appareils Windows avec des processeurs ARM – les mêmes qui équipent les ordiphones et les tablettes Android haut de gamme, Qualcomm commencant à produire les premières puces dédiées aux ordinateurs, comme le Snapdragon 850.

Les applications peuvent ainsi exploiter toute la puissance de calcul et toutes les possibilités de Windows 10 sur ARM.

ARM est une alternative aux processeurs Intel, pour des deux en un ultraportables, toujours connectés grâce à un modem 4G, à très grande autonomie de batteries.

Une option séduisante pour de nombreux clients, mais desservie par l’absence d’applications natives en 64 bits, en dehors de Windows et d’Office, les applications émulées étant nettement plus lentes et moins réactives que les applications natives.

Ces développements pourraient largement contribuer au succès commercial des appareils ARM64, tels que le Lenovo Yoga C630 WOS ou le Samsung Galaxy Book2 – à condition que les éditeurs de logiciels recompilent leurs applications.