La Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) présente aujourd’hui sa feuille de route 2019-2021.

Elle se fixe cinq priorités pour que le grand public comme les professionnels s’approprient et concrétisent les promesses et les potentialités du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) :

Donner la priorité aux enjeux numériques de la vie quotidienne

La priorité doit être donnée à ce qui touche le plus concrètement la vie des citoyens, afin de faire de la CNIL l’alliée de confiance de leur quotidien numérique, dans un contexte de démultiplication et de diversification des traitements de données personnelles, ainsi que le changement des comportements individuels.

Assumer une régulation équilibrée de la protection des données à l’heure du RGPD

Les actions répressives de la CNIL prennent une nouvelle ampleur avec le RGPD et la CNIL doit pleinement s’y investir. Elle doit dans le même temps faire définitivement entrer la protection des données dans les mœurs et la culture quotidienne des organismes publics et privés. La CNIL continuera donc de jongler entre accompagnement et action répressive.

 

Promouvoir une diplomatie de la donnée

La participation active aux travaux du collectif européen est une nécessité juridique et politique : le succès du nouveau modèle de gouvernance européenne de la donnée serait la clé d’une véritable souveraineté européenne en la matière et renforce également le poids des actions entreprises au niveau national. Au-delà du cercle européen, la CNIL souhaite prendre une part active, dans la mesure de ses moyens, à la géopolitique internationale de la donnée, en lien avec la diplomatie française.

 

Offrir une expertise publique de pointe sur le numérique et la cybersécurité

La CNIL doit participer activement à la mise en place de nouvelles formes de régulation du numérique, dont la protection des données constitue une part essentielle. Elle doit promouvoir et participer à la mise en réseau des expertises juridique et technologique, mais aussi éthique, et des outils, avec les autres composantes de l’État numérique.

Incarner un service public innovant et rassemblé autour de ses valeurs

Dans l’exercice de ses missions comme vis-à-vis de ses agents, la CNIL se doit d’être exemplaire. Chargée de protéger des droits fondamentaux, ses manières de faire doivent refléter les valeurs humanistes qui la portent. Elle doit également approfondir les atouts offerts par le numérique dans ses outils internes et dans ses rapports avec ses publics.